Antoine CHAINAS : Anaisthêsia (Gallimard)

Désiré Saint-Pierre est flic. Désiré Saint-Pierre est noir. Après un violent accident de voiture, il devient insensible à l’émotion, aux sentiments et à la douleur. Son statut d’homme de couleur fait qu’il est destiné à devenir un héros désigné par sa hiérarchie pour justifier de la bonne intégration de la population immigrée. L’affaire de la Tueuse aux bagues va être une bonne occasion pour les grands pontes de le mettre en avant.

Je suis incontestablement un fan de Chainas. Il a la classe d’un grand auteur qui sait adapter son style à l’histoire. Ici, pas de sentiments dans ses descriptions puisque le narrateur ne ressent rien. Les descriptions sont ultra détaillées comme s’il cherchait quelque chose à quoi se raccrocher. Le ciel est bleu et pas bleu éclatant car au bout du compte, bleu c’est bleu.

Cela donne un roman parfois bizarre à lire car tellement détaché de la réalité. Mais Désiré se sent-il vraiment réel ? En tous cas, il en ressort qu’il n’est ni mort, ni vivant, juste observateur de cette société blanche tellement noire.

Il y a toujours cette obsession aussi de double société : celle que l’on voit tous les jours, la façade tellement politiquement correcte et l’autre où tout est permis, où il n’y a aucune limite, où il n’y a aucune loi, où tout est violent et glauque.

Contrairement à Versus qui est une formidable réussite, on peut reprocher à Chainas d’avoir voulu traiter tellement de sujets qu’il finit par seulement les survoler. On pourra aussi avoir la sensation de le voir lorgner vers le style du géant Ken Bruen. Mais comme toujours, les pages se tournent toutes seules sans que l’on n’éprouve pas la moindre petite sympathie pour le personnage principal, parce que, au final, cela ne sert à rien. Et puis, à la fin, on se demande quand même si une vie sans émotions vaut la peine d’être vécue ou une société sans sentiments vaut la peine de survivre.

Antoine Chainas est décidément un des auteurs français qui a le plus de talent, mais il ne faudrait pas qu’il devienne extrémiste dans ses histoires ou dans son style.

Ce roman existe aussi chez Folio

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s