Antoine BELLO : Les éclaireurs (Gallimard Folio)

Comment ? Vous n’avez pas lu « Les falsificateurs » d’Antoine BELLO ? Il va falloir que vous vous y mettiez. « Les éclaireurs » est la suite de ce grandiose roman qu’est « les falsificateurs ». L’histoire en est très simple (du moins au départ). Imaginez qu’une société secrète nommée le CFR (Consortium de Falsification du Réel) se permette de reboucher tous les oublis des livres d’histoire et crée de toutes pièces des scénarii qu’ils implantent en falsifiant jusqu’au moindre petit détail leur scénario créé. Edifiant, non ?

« Les falsificateurs », c’est l’histoire de Sliv Dartunghuver, personnage principal et narrateur de cette histoire qui est embauché au CFR et qui petit à petit monte les échelons, car il est obsédé par une question : Quelle est la finalité du CFR ? Il passe ainsi du niveau 1 au niveau 3 et cela nous permet de comprendre l’organisation de cette société. Le roman ne permet pas de répondre à la question mais termine sur un engageant « A suivre ».

« Les éclaireurs » est donc la suite. A l’innocence de Sliv dans le premier tome, on retrouve un jeune homme qui n’a pas changé son but mais qui est une pièce majeure de l’organisation du CFR : il fait partie des opérations spéciales et est chargé de ce que l’on pourrait appeler le sauvetage de dernière minute : Un scénario se passe mal, on envoie les opérations spéciales. Sliv va donc avancer dans son enquête dans un contexte particulier : le 11 septembre 2001.

Comme je l’ai dit plus haut, finie l’innocence du premier tome. Là où on voyait Sliv découvrir petit à petit le gigantisme de cette organisation (et son danger), ici on suit ses aventures avec un esprit de découverte émoussé, mais toujours avec beaucoup de plaisir. Au final, cela revient à lire une enquête policière, à la différence près que le sujet est éminemment original.

Enfin, il ne faut pas oublier le principal : le plaisir. Car Antoine BELLO est un extraordinaire conteur. Tout ce qu’il raconte s’enchevêtre parfaitement, son style est fluide, son histoire passionnante, ses dialogues évidents. Il a une érudition impressionnante et il mélange l’Histoire avec des scénarii ou des idées de son cru. Tout cela avec une simplicité et une évidence confondante.

D’ailleurs, ce roman inquiète. Nous savons tous que les médias nous manipulent (ou mentent, c’est selon) par ce qu’ils nous montrent (pour la télévision) ou disent (pour la radio) ou racontent (pour la presse écrite) ou omettent. On ne peut s’empêcher avec ces deux romans de devenir paranoïaque. Et de chercher pour chaque information qu’on nous assène plusieurs sources pour essayer de séparer le vrai du faux.

Sur la quatrième de couverture, il est dit que les deux romans peuvent se lire séparément. Je vous conseille très fortement de commencer par le premier. D’autant plus qu’il est sorti chez Folio et donc pas cher. Vous passerez forcément un excellent et inquiétant moment. Vivement le prochain Antoine Bello !

Advertisements

4 réflexions sur “ Antoine BELLO : Les éclaireurs (Gallimard Folio) ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s