Petits meurtres entre voisins de Saskia NOORT (Denoel)

Allez ! encore un roman sélectionné pour le vote automnal de Polar SNCF. Amusant, celui là, je le connaissais. Mais je vous en parlerai plus bas.

Michel et Karen quittent Amsterdam pour un petit village de banlieue. Comme Karen s’ennuie, elle décide de créer le club des dîneurs avec cinq couples de ses voisins. Tout se passe pour le mieux jusqu’à qu’un de ses voisins et amis Evert se tue dans l’incendie de sa maison. Heureusement, la femme d’Evert et ses deux enfants en réchappent. La police conclut l’affaire par un suicide. Puis, Hanneke, une autre amie est retrouvée morte après qu’elle se soit jetée du balcon d’un hôtel. Commencent alors les doutes pour Karen, les questions sur des gens qu’elle croyait connaître et apprécier voire aimer.

L’une des grandes qualités de ce roman, c’est sans aucun doute son écriture. Simplissime, efficace, pas besoin de faire de grandes descriptions ni de grandes phrases pour apprécier et dévorer ces 300 pages. Ça se lit bien, ça se lit vite, et sans jamais lasser. On a l’impression que karen est devant nous à nous conter ses mésaventures. C’est efficace et très agréable

Le deuxième point fort, c’est la montée des doutes que subit la narratrice. Il semblerait que cela soit à la mode, au moins dans les livres que je lis. On a affaire à quelqu’un (en l’occurrence quelqu’une) qui est pleine de certitudes, et un ou plusieurs drames viennent remettre en cause ces certitudes. On doute de ce qu’on croit, des fondations de notre vie quotidienne, des gens que l’on connaît ou croyait connaître.

Un bon petit roman distrayant qui risque de se faire oublier aussi vite que je l’ai lu. La quatrième de couverture parle de montée d’angoisse dans le bouquin, je dirais plutôt qu’il s’agit d’un suspense gentillet savamment distillé. J’ai aussi particulièrement apprécié les flash-back distillés pendant une bonne partie du roman, sans qu’ils ne soient affichés comme tels. Certains romans m’horripilent quand ils se sentent obligés d’afficher en tête de chapitre les dates pour que le lecteur lambda s’y retrouve. Là, on oscille entre passé et présent et seuls les actes ou les personnages présents permettent de situer l’action dans le temps.

J’ai regretté par contre que l’auteur passe sous silence la psychologie de trois maris. Certes on comprend bien qu’elle est souvent avec ses amies. Mais de là à les ignorer ! Du coup, cela limite le nombre de coupables potentiels et un peu notre plaisir.

Un petit coup de gueule pour finir. J’avais acheté ce bouquin « en avant-première » chez France Loisirs il y a un an ! Denoël, la maison d’édition le sort un an après, et au prix fort. Ça aurait mérité de faire un prix d’appel vers 12 euros plutôt que 17,50 euros. Je trouve cela un peu abusif.

Publicités

2 réflexions sur « Petits meurtres entre voisins de Saskia NOORT (Denoel) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s