Six pieds sous les vivants de Antoine Chainas (La Tengo Editions)

Mona Cabriole est journaliste à Paris News. Elle a ses indics un peu partout à Paris. Dans cette aventure, Elle est contactée par Moise qui travaille au centre médico-légal de Paris, quai de la Râpée : il vient de recevoir le corps de Adriana de Rais, célèbre artiste de musique underground. Celui-ci se serait suicidé d’une balle dans la tête. Mona Cabriole se rend à la morgue et s’aperçoit que le corps a disparu. De même, quand elle veut obtenir des renseignements sur Adriana (de son vrai nom Albert Duplot, tous les livres sont épuisés et tous les renseignements sur internet inaccessibles. Seul un bouquiniste aussi étrange que beau lui procure une autobiographie. Mona Cabriole, tout en se demandant si ce journal est vrai ou faux, tente de démêler cette affaire.

J’avais déjà lu le premier tome des aventures de Mona Cabriole, car dès qu’il y a des séries de ce genre, je me jette dessus. Le premier de la série, donc m’avait moyennement plu. Pas de suspense, pas de rythme, une écriture passe partout, une histoire aussi vite lue qu’oubliée.

J’étais curieux de voir ce que Antoine Chainas pouvait bien faire avec les exigences liées au genre. Comment allait-il rester dans le format, et réussir une histoire avec un personnage bien sous tout rapport ? Eh bien, Chainas a décidé de ne pas faire de concession. Le personnage est le même : Mona est toujours curieuse, douée pour les déductions et surtout désespérément seule, prête à tomber amoureuse du premier bel homme venu.

A partir de ce constat, Chainas construit son monde, avec coté pile le douzième arrondissement, et de l’autre le monde underground du glauque. On ne peut pas dire qu’avec ce livre, Chainas fait progresser sa vision du monde ou sa thématique, mais il fait avancer celui de Mona Cabriole. Plus que jamais, on retrouve un Paris du mois d’octobre, rayonnant et plein de touristes. Et sous la surface, vit tout un monde dont personne ne peut se douter.

Si vous êtes curieux de cet auteur, ce roman est un bon début. Ne vous attendez pas à être transcendé par l’histoire, mais succombez aux descriptions du monde que l’on ne voit pas, juste en dessous de la surface. Vous allez plonger dans le monde des glauques, des pervers, des déviants, des bizarres. Après avoir cette petite dose de Chainas, vous pourrez enchainer avec du lourd, à savoir l’un de ses trois romans au choix : Aime moi Casanova, Versus ou Anesthaesia. J’ai préféré Versus personnellement. J’aurais aimé que celui là fasse une centaine de pages en plus. mais bon !

Si vous connaissez Chainas, alors je suis sur que vous l’avez déjà lu.

D’autres avis sont disponibles sur le net dont Jean Marc, Cynic63 et Moisson noire et Serial Lecteur

Publicités

2 réflexions sur « Six pieds sous les vivants de Antoine Chainas (La Tengo Editions) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s