L’ange de Marseille de Cyril Carau (Editions Sombres Rets)

Ange Saint-Gabriel et Robert Gianotti sont deux quinquagénaires. Ils sont propriétaires d’un petit bar, et comme tout bon alcoolique qui se respecte, ils boivent plus que leurs clients. Lors d’une de leur cuite, leur bar prend feu. Ils s’en tirent indemnes, fort heureusement. Quand ils vont à l’agence d’assurance, l’expert est formel : il s’agit d’un acte criminel. Ils se font confirmer cela par le neveu d’Ange, Luigi dit l’Anguille, sorte de petit génie de l’électricité. Comme la police se moque de cet incendie, et comme ils manquent d’argent, ils vont chercher à savoir qui a bien pu commettre ce méfait et pourquoi.

Ce court roman est le premier d’un jeune homme qui a écrit nouvelles et contes et qui a créé la revue polar Ananké (c’est ce qui est écrit sur la quatrième de couverture). C’est un roman dense avec plusieurs péripéties mais c’est surtout un roman bigrement bien écrit. C’est très plaisant à lire et découpé en trois parties qui sont très différentes les unes des autres :
La première partie est bourrée d’humour, avec des situations très drôles et cocasses. Elle présente les personnages aux noms plus improbables les uns que les autres et cela nous aide à trouver ces deux quinquagénaires très sympathiques.
La deuxième partie est l’enquête à proprement parler, et c’est celle qui m’a le moins accroché. même si le déroulement est logique, je trouve qu’on a perdu l’humour et l’allant du début. Et du coup, on ne s’attend pas du tout à une telle troisième partie.
Car cette troisième partie est un vrai feu d’artifice. De ceux qui font les grands polars. Sans vouloir vous donner le fin mot de l’histoire, attendez vous à prendre une grande claque dans la g…
Parsemé d’expressions du Sud, bavard comme le sont les gens du Sud, ce roman très sympathique mérite que l’on en parle. S’il n’est pas parfait (je trouve que cela manque de dialogues), il nous fait passer un très bon moment de lecture entre franche rigolade et grande émotion. Imaginez juste que pour gagner de l’argent, nos deux presque vieux imaginent un cabinet de médiums ! ! !
Alors comme le disent les gens du Sud, ce roman est un putaing de bon polar.
Je ne sais pas où vous pouvez acheter ce livre, mais allez voir sur le site des éditions Sombres Rets, l’esthétique du site est très réussie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s