La chronique de Suzie : Surhumain de Thierry brun (Nuit Blanche-Plon)

Voici le premier d’une toute nouvelle collection Nuit Blanche de chez Plon. Et comme je l’ai vu dans un autre blog, j’ai décidé de donner la parole à une invitée, une folle des livres à qui j’ai prêté le livre pour qu’elle me dise ce qu’elle en a pensé. Elle dévore énormément de romans de la fantasy au fantastique en passant par les thrillers. C’est une collègue de travail, avec une voix chantante qui a une grande qualité : elle a toujours le sourire, et c’est bigrement important. Voici donc la prose de Suzie :

 Le parrain de la région nancéienne a décidé de se retirer en beauté. Pour éviter la mise en place d’un second empire, Béatrice Rapaic est envoyée dans le but de faire tomber le Parrain avant son départ et démanteler le réseau local. Mais, pas facile d’être infiltrée dans ce milieu surtout lorsqu’on est une femme flic, un peu paumée et  qu’on se sent en contradiction avec ses convictions.

Dans ce contexte assez changeant, malsain arrive celui qu’on n’attendait plus : Thomas Asano, un enfant du pays, venu enterrer sa mère et qui en veut au parrain et à certains des membres de son entourage, en quête de revanche …

Au début, on ne sait pas trop où on tombe. On se retrouve projeté dans une histoire assez glauque, sans avertissement préalable. Et au fur et à mesure, on est comme happé par cette atmosphère décrite, par ces personnages et leur personnalité qui se dessinent par touches successives. C’est comme si on se retrouvait dans un tunnel et qu’on puisse voir une lumière tout au fond qui approche au fur et à mesure que l’on avance, que l’on court vers elle.

Ce livre se lit quasiment d’une seule traite tellement on veut savoir, sortir en pleine lumière. Le personnage de Béatrice est tout en contrastes. On a l’impression de voir un papillon essayer désespérément de sortir de sa chrysalide mais en rester prisonnier. Et le personnage d’Asano fait écho dans une certaine mesure à celui de Béatrice.

Personnages torturés et torturant, ce roman alliant flash-back et les événements en cours, vous hantera tant et si bien que vous ne le lâcherez pas avant la fin . Et là, vous vous direz : « déjà ? ».

Je n’ai pas grand’chose à rajouter aux propos de Suzie, je l’ai lu aussi, j’ai eu aussi un peu de mal à rentrer dans l’histoire. Mais on se retrouve vite emporté grâce à de nombreux personnages fort bien décrits et pas aussi lisses qu’il n’y paraît. Thierry Brun a construit son roman comme une toile d’araignée, tissant un à un les fils pour mieux les détruire. C’est aussi l’histoire de deux écorchés, qui sont destinés à tomber. Plus qu’un polar d’ambiance, c’est un polar de personnages. Le seul reproche que je ferai, c’est qu’il m’a manqué un peu de sentiment dans le style. Un roman à découvrir, et un auteur à suivre, assurément.

Merci à Emmanuelle Allibert pour la découverte de cet auteur. Merci à Thierry Brun pour son message lors de l’articleQuelques infos pour les mordus du noir et du thriller  

Un petit message à Suzie, pour finir : voilà, il ne te reste plus qu’à ouvrir ton blog.

Publicités

Une réflexion sur “ La chronique de Suzie : Surhumain de Thierry brun (Nuit Blanche-Plon) ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s