Letal rock de Maurice Zytnicki (Editions Loubatières)

Encore un conseil de Claude Le Nocher … et encore une nouvelle découverte d’un auteur que je ne connais pas. Celui-ci est plutôt à classer dans les enquêtes policières et ce qui le distingue des autres romans, c’est le traitement qui est original. Voici quelques mots sur son sujet :

Comment ? Vous ne connaissez pas Track Sys, le nouveau groupe Pop Rock dont tout le monde parle ? Il est composé de trois jeunes gens : Gil Caulet le bassiste, Romain Sanganis le guitariste et Lorraine Erckner la chanteuse du groupe. Ils ont deux disques à leur actif : Envergures puis Mégapole, ce dernier étant devenu disque d’or.

Un matin, la musique joue à fond dans l’appartement de Gil. Sur la platine, Unplugged in New York de Nirvana a tourné en boucle toute la nuit. Les voisins ont appelé la police qui débarque pour ce tapage nocturne et retrouvent Gil mort. A priori, c’est une overdose puisqu’on retrouve une cuiller et une seringue à proximité du corps.

Pour ce groupe qui s’est créé au lycée, cela ressemble à une mort en plein vol. Et alors que tout le monde croit le groupe soudé, le capitaine Leïla Hilmi, en charge de l’enquête, découvre l’entourage des musiciens et les petites animosités autour et dans le groupe. Lorraine est prête à tout pour réussir, Romain est drogué jusqu’au bout des ongles, le manager Jaume Bernat protège son gagne-pain, la famille de Gil tient à récupérer un maximum d’argent, sans oublier une secte, les Vitale Chevalier, à laquelle Gil cotisait et qu’il a abandonné peu avant sa mort.

Leïla Hilmi va devoir enquêter au milieu de ce monde de requins, en mettant de côté ses préjugés, surtout envers Lorraine, qu’elle considère comme une jeune fille arriviste et arrivée, qui a eu la chance de naître dans une famille riche et qui n’a pas eu à travailler pour arriver au sommet.

Si l’intrigue est fort bien menée, si les personnages sont fort bien dessinés, c’est surtout la façon de mener l’histoire qui m’a paru originale. En effet, le personnage principal n’est pas le capitaine Hilmi, mais plutôt Lorraine Eckner. Et donc, au travers de la vie de ce petit microcosme qu’est le show business, on suit les événements de cette intrigue avec surprise d’abord, puis avec beaucoup de plaisir.

Si le style est précis et imagé, il n’en demeure pas moins par moments poétique. Sans rentrer dans de grandes descriptions, l’auteur parvient à dresser une bien belle image des environs de Toulouse, coté paillettes. Et il y a des envolées, purement lyriques dans ce livre, comme la scène de concert en hommage à Gil, qui est tellement remplie d’émotions que cela m’a pris à la gorge.

Avec des personnages très vivants, et une intrigue formidable, ce roman est finalement une excellente enquête policière, de plus originale dans son traitement. Alors, que demander de mieux ? Pour ma part, j’en redemande ! A noter une couverture très réussie et très belle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s