Le corbeau de Caroline de Michel Dejolier (Editions Azimuts)

Voici un nouvel auteur à épingler sur ce blog. Et voici une agréable enquête mystérieuse à souhait, qui se lit avec plaisir, publiée aux éditions Azimuts, maison d’édition belge.

Kenneth Moore et sa femme Kimberley habitent à Kinross Circle, dans un petit lotissement proche de Charlotte, en Caroline du Nord. Leur couple ne va pas très bien depuis que Kimberley a fait une fausse couche. Elle semble se renfermer sur elle-même, perdant goût à tout. Un matin, une lettre manuscrite sur un papier ancien se trouve dans leur boite aux lettres. Cela ressemble à un extrait de journal intime d’une petite fille qui dit qu’il fait très froid dans sa maison. Quelques heures plus tard, Kenneth s’aperçoit que l’on a arrêté la chaudière.

Le lendemain, Kimberly veut nager dans la piscine. Quand elle s’en approche, elle s’aperçoit que l’eau est rouge. Dans la boite aux lettres, ils trouvent une lettre manuscrite identique à la première : la petite fille raconte un passage de la bible où Moise prévoit les dix plaies d’Egypte et où il transforme la mer en sang. La police convoquée s’aperçoit qu’on a versé un colorant rouge dans la piscine mais ne peut rien faire d’autre que recevoir leur plainte.

Le lendemain, Kenneth a un rendez vous important où il doit présenter un rapport préliminaire à un client qui veut faire une importante fusion d’entreprises. Vingt minutes avant la réunion, le rapport, bien rangé dans son tiroir, a disparu. Le dossier sauvegardé sur le réseau de l’entreprise a été effacé. Le soir même, une lettre manuscrite raconte comment la petite fille a été punie pour avoir perdu le cahier d’un camarade. La police ne pouvant rien faire, ils décident de faire appel à une nouvelle agence de détectives privés : Olsen et Wright.

Lisa Olsen et Wilbur Wright viennent de créer leur agence et se sont débrouillés pour que Google fasse apparaître leur nom en premier lors d’une recherche. Ce sont deux jeunes gens inexpérimentés face à une enquête bien réelle. Et les difficultés vont se révéler bien nombreuses au fur et à mesure du déroulement de cette affaire, dont les racines se situent dans le passé.

Dire que ce livre m’a apporté beaucoup de plaisir est un euphémisme. Les personnages de Lisa et Wilbur m’ont semblé facilement sympathiques et j’ai suivi l’intrigue avec beaucoup d’intérêt. Une intrigue que l’auteur maîtrise de bout en bout et qu’il conduit grâce à de nombreux rebondissements plutôt qu’en s’appesantissant sur des descriptions ou des ambiances. Mais l’auteur sait ménager son suspense et son mystère jusqu’à la dernière page.

Car le style de Michel Dejolier est volontairement axé sur les dialogues. Cela évite de donner trop de détails, et comme les phrases sont soigneusement construites et les mots soigneusement choisis, l’atmosphère générale qui en ressort est un gigantesque brouillard (pour nous lecteurs), et un déroulement bigrement passionnant. Car on s’aperçoit que les coupables peuvent être nombreux, du collègue de travail aux voisins, ou simplement des inconnus qui ont une rancœur envers Kenneth et Kimberley. Et on n’arrive pas à connaître leur histoire, si ce n’est à travers ce qu’ils veulent dire à Lisa et Wilbur.

Je me suis retrouvé donc dans la position de nos enquêteurs, dans le flou le plus total, en me disant que l’auteur me menait par le bout du nez, mais comme c’était plaisant ! J’aurais juste aimé en savoir un peu plus sur Lisa et Wilbur, plus de profondeur dans les personnages, j’aurais aimé que Wilbur soit plus présent car par moments, j’ai trouvé beaucoup de similitudes avec Patrick et Angela (vous voyez de qui je veux parler) avec leur humour, leur relation, leurs attitudes. Un roman bien agréable en somme que j’ai lu avec plaisir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s