Crucifix et crustacés de Hervé Mestron (Papier libre – Polar en poche)

Les éditions Papier libre éditent une collection de polars en format de poche avec des couvertures en noir et blanc fort belles. Ce roman de Hervé Mestron sorti au mois de novembre de l’année dernière vaut le détour.

Le père Walter est un curé qui forme de nouveaux curetons dans la paroisse de Saint Ouen. Il les prend alors qu’ils sont sur le point de tomber dans la délinquance et leur montre la voie sacrée du seigneur. Puis ils les envoie en province faire leurs armes. C’est le cas de Joe, à qui Walter va confier une mission : Denisov le précédent cureton a été envoyé à Montmirail. A la fin d’une rave non autorisée par les autorités, Denisov a été écrasé par une voiture qui ne s’est pas arrêtée. Le père Walter demande à Joe d’aller enquêter, d’autant plus que la police a classé l’affaire comme un regrettable accident.

Daniel Bensila est un écrivain, ou plutôt un scénariste. Les droits du dernier de ses romans (dont le titre est Le Kat) vient d’être acheté par un producteur qui s’appelle Krieber et qui a produit et réalisé deux films : Veller et Confessions d’une sainte. Ces films sont un peu particuliers avec une vision violente et décalée de l’humanité. Daniel travaille sur l’adaptation du roman mais celui-ci ne verra pas le jour. Pour se venger, il vole la MG de Krieber et au détour d’une rue, écrase une jeune femme. Pour ne pas se faire arrêter, il commet un délit de fuite.

Au fil de ces deux histoires qui n’ont aucun rapport l’une avec l’autre, nous allons rencontrer toute une panoplie de personnages, que ce soient la famille Affatigati dont l’entreprise vend des objets du culte, une ex star du cirque naine et acrobate, des gendarmes, des propriétaires de bar, une femme de ménage, le maire de Montmirail qui tient une entreprise d’engins agricoles, et un mystérieux personnage qui a été témoin de l’accident. Et les morts vont pleuvoir dans cette partie de la Seine et Marne, en apparence bien tranquille.

Hervé Mestron n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a écrit plus de 30 livres. Et on ressent à la lecture un savoir faire pour mener une intrigue avec des personnages hauts en couleurs. Le roman est écrit en courts chapitres ce qui permet une lecture rapide, et comme il se passe toujours quelque chose, on ne s’ennuie jamais. J’ai particulièrement apprécié l’humour désabusé de Daniel dans les passages écrits à la première personne. Il détaille comment un auteur tente de vivre de sa plume tout en sachant que le monde du cinéma se fout des œuvres.

Ce roman regorge de personnages que j’ai adorés. Une des grandes qualités de ce livre est d’avoir fait vivre une bonne dizaine de personnages dont les traits de caractères sont décrits en un paragraphe. Et c’est tout. Avec des dialogues qui collent à l’image que l’on se fait d’eux, la lecture devient très plaisante. On peut ajouter à cela l’ambiance petite ville, où tout le monde sait quelque chose, ou croit savoir. En cela, les dialogues, pleins de sous entendus sont remarquablement réussis.

J’ai apprécié aussi le personnage de l’écrivain, sorte de double de l’auteur. C’est amusant de lire le B-A-BA d’une intrigue réussie, où il détaille qu’il faut une intrigue n°1 et qu’il faut ajouter une intrigue n°2 pour tenir le lecteur en haleine. Je regrette juste la fin brutale qui part dans tous les sens, comme s’il fallait se débarrasser des gens. Avec des personnages désenchantés, n’espérant rien, et une intrigue fort bien écrite et décrite, ce roman, dédié à Pascal Garnier est un bon polar très divertissant d’une collection que je vais surveiller de près.

L’avis d’Oncle Paul est ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s