L’information du mardi : idées de polars

Voici quelques idées de polars qui ont attiré mon attention

Choucroute poursuite au Havre de Thierry Lepoire (Mélibée éditions)

Choucroute

Réveillé avant l’heure par les pleurs de sa mère, Laurent Duverger, inspecteur principal à la PJ du Havre, tient à se voir confier une enquête peu banale. C’est son propre père Gérard, brigadier de police urbaine en poste à Sainte-Adresse, qui a été victime de la fureur d’un tueur pendant sa ronde de nuit alors qu’il effectuait un contrôle de routine en compagnie de son collègue Montagnet. Les deux hommes sont grièvement blessés.

Avec une équipe de choc composée des deux meilleurs amis de Gérard, que sont Jean et Albert dit « Bébert » et son inséparable ami Christian Caluchon dit « Caluche », Laurent Duverger va devoir démêler une intrigue sur fond de course-poursuite dans les rues du Havre, envahies par les nombreuses forces de police, exceptionnellement déployées dans les quartiers du port. Le lien avec une affaire parisienne non élucidée va rapidement être mis

à jour, conduisant l’inspecteur à enquêter chez des personnages plutôt inattendus, à la fois imprévisibles et attachants.

Né au Havre en 1955, Thierry Lepoire a vécu sa plus tendre enfance dans une cité HLM du quartier Perret. Il a fait carrière dans l’industrie chimique de la zone industrielle du Havre, tout en écrivant poésies, discours de départs, hommages ou paroles de chansons. Son inspiration éclectique lui vient, entre autres, de Michel Audiard, Frédéric Dard et Coluche.

Corps défendant de Baptiste Madamour (Ska)

corps défendant

Lecture électronique

UNE BLONDE AVEC une longue mèche et un débardeur lâche tend la main vers moi, je lui donne les bouteilles, elle marmonne un merci et retourne à sa conversation. Sa nuque est fine, sa peau doit être douce. Je me sens triste. Je ne devrais pas rester ici. Je devrais rentrer chez moi. Je ne rentre pas. Je regarde une pile de cd, je fais semblant de m’y intéresser, l’important est de ne pas montrer que personne ne me parle et que je ne parle à personne. Ne jamais faire pitié.

Dans ce court roman, l’auteur dresse le portrait d’une génération à la dérive, prisonnière de la mort des utopies et empêtrée dans le consumérisme à tout crin. Quand on rajoute les MST et le boulot décérébrant, ça craint ! Demeurent les rapports entre filles et garçons et la pérennité de ses aléas : amour, tromperie, jalousie… qui peuvent vous embringuer malgré vous dans des situations extrêmes.

Eratosthène de Thierry Crouzet (L’age d’homme)

Voici les informations que l’on trouve sur le site de l’auteur : http://blog.tcrouzet.com/eratosthene/

Eratosthène

Au IIIe siècle av. J-C, Ératosthène a inventé la géographie et mesuré la Terre. Directeur de la bibliothèque d’Alexandrie, poète, mathématicien et surtout philosophe de la liberté, il est tombé dans l’oubli pendant deux mille ans. Nous le redécouvrons plus vivant que jamais dans un roman historique qui nous plonge dans l’Égypte et la Grèce antiques.

Ératosthène a cherché le bonheur dans un temps de grands bouleversements, siège d’inventions révolutionnaires et d’une barbarie sans nom. Toute ressemblance avec notre époque n’est pas involontaire. Cet homme de l’Antiquité nous initie à notre modernité.

La version ebook inclut en bonus un journal d’écriture, une chronologie détaillée et une bibliographie.

Un roman protéiforme

La vie du Léonard de Vinci de l’Antiquité.

Une critique d’aujourd’hui à l’aune des échecs d’hier.

Un guide de survie aux époques de transition, quand un temps s’achève et qu’un autre pourrait naître.

Une lente initiation, à déguster saynète après saynète.

Une plongée aux origines de la philosophie, des mathématiques et de la géographie.

L’histoire véridique d’un polymathe dont on ne sait presque rien.

Note d’intention

J’ai commencé à m’intéresser à Ératosthène parce qu’il a été oublié pendant dix-huit siècles. Cette injustice me terrorise encore, l’idée que des solutions à nos maux gisent dans de vieux livres ou dans des esprits trop en avance sur leur temps, bien vivantes mais ignorées.

En me lançant dans cette histoire, je ne m’attendais pas à ce qu’elle m’occupe pendant quatorze ans. La mesure de la Terre formulée par Ératosthène a été méprisée, tout comme son enseignement philosophique et sa revendication à n’être expert de rien.

C’est un roman historique sur aujourd’hui, portant en creux la transition que nous aurons, ou pas, le courage de traverser.

C’est un « roman de science-fiction dans le passé », tant Ératosthène m’est lointain et mon propos tourné vers l’avenir. Tous les personnages ont existé, tous les événements politiques aussi. Je n’ai pratiquement rien inventé.

Ératosthène m’a longtemps accompagné. En même temps que je traçais sa vie, j’ai tracé la mienne. À travers lui, j’ai raconté mon initiation à notre époque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s