La fabuleuse invasion de l’Alsace par les Lorrains de Louis Engel (Editions Place Stanislas)

Au travail, forcément, je parle de romans avec mes collègues. Et forcément, certains partagent leurs avis au café. Ce roman m’a été prêté par un collègue que je remercie grandement pour le très bon moment passé à lire cette histoire.

En Alsace, au moment des marchés de Noël, les knacks tuent ! Qui peut donc en vouloir à cette belle province pour empoisonner à grande échelle cette gourmandise emblématique locale ?

Devant l’incurie des forces de l’ordre – et pour s’attirer chacun les faveurs de la séduisante Juliette -, Ernest Einschluck, Robert Wackes, Jules Dorfdoddle et Chrisostome Spengler, les quatre fiers-à-bras de l’estaminet de l’Herminette, vont mener l’enquête… car autour d’eux tout part à vau-l’eau : l’économie locale connaît une récession sans précédent, les trafics augmentent et les liens sociaux se rompent.
Attirés par l’aubaine provoquée par cette funeste réalité, les futés Lorrains ( !), de Nancy à Bitche en passant par Abreschviller et Phalsbourg, fondent sur la plaine rhénane sinistrée pour y multiplier commerces, profits et escroqueries et faire vaciller l’ordre serein de la société alsacienne.

Imaginez que du jour au lendemain, les saucisses de Strasbourg soient empoisonnées ! Tout un pan de l’économie alsacienne viendrait à s’écrouler ! Car, en France, quand on touche à la nourriture, la révolte sonne, le système D se met en place, le marché noir s’organise, les trafics se créent. Car, en France, mon bon monsieur, la nourriture, c’est sacré ! Et en Alsace, ma bonne madame, la saucisse de Strasbourg, c’est un emblème régional !

C’est sur un ton volontairement plein de dérision que Louis Engel nous conte cette histoire. On a l’impression d’écouter un conte, une légende, et l’intrigue est déroulée avec une telle minutie, une telle logique que l’on parcourt ce roman avec le sourire aux lèvres. Certains passages sont même carrément hilarants. Ce roman qui montre une région qui est prise au dépourvu et qui fait n’importe quoi (vous avez déjà gouté à une choucroute aux merguez ?) est à rapprocher de La France Tranquille de Olivier Bordaçarre, même si ici, on se prend moins au sérieux et si le style y est beaucoup moins cynique.

Le style de l’auteur est à l’image de son histoire : des phrases bien faites et du vocabulaire très érudit. La documentation est éloquente sur la fabrication des saucisses et les réactions de la population très drôle. On lit ce roman situé entre le deuxième et le troisième degré avec beaucoup de plaisir. Imaginez la prohibition en Alsace, les contrôles de police, les régions alentour sentant le vent tourner en leur faveur envers une icône : la Knack ! A dévorer sans modération !

Un grand merci à Pierre pour ce prêt et cette découverte

Publicités

3 réflexions sur « La fabuleuse invasion de l’Alsace par les Lorrains de Louis Engel (Editions Place Stanislas) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s