Un fantôme dans la tête de Alain Gagnol (Le Passeur Editeur)

C’est surtout la curiosité qui m’a poussé à lire ce roman. Je ne connaissais pas l’univers d’Alain Gagnol mais cet auteur n’en est pas à son coup d’essai. La quatrième de couverture faisait état d’un flic déprimé, aux prises avec sa femme divorcée et sa fille en pleine crise d’adolescence. Je me demandais bien comment il allait s’en sortir, avec un sujet aussi classique et déjà largement exploité. Ma foi, c’est un très bon polar.

Un tueur en série sévit à Lyon, en s’attaquant à de jeunes femmes adolescentes. Les scènes de meurtres sont une véritable boucherie, puisque le monstre les dépèce avant de les violer. L’enquête revient à Marco Benjamin, qui a la quarantaine et au moins autant de problèmes personnels. Divorcé de sa femme Caroline, il a bien du mal à maitriser sa fille Chloé, qui sort souvent et qui n’en fait qu’à sa tête.

Le commissaire Massé convoque Marco et lui annonce que la femme du préfet voit un guérisseur voyant qui se dit prêt à aider la police. Alors qu’une jeune Jennifer vient de disparaitre, il se rend dans une ferme pour y rencontrer le diseur de bonne aventure, et se retrouve face à un homme ressemblant à Jésus. Il lui indique sur une carte l’endroit où trouver Jennifer, qui est, selon lui, encore vivante.

Quand il arrive sur place, Jennifer est suspendue et dans un sale état. Marco fera tout pour essayer de la détacher mais il échoue et elle meurt dans ses bras. C’est le début de sa descente aux enfers. Il est mis en congés, doit voir un psychologue et envisage de se suicider. Trop lâche pour ça, il décide de se créer un site relatant les aventures d’un super héros, Suicide Man, dont le drame est de vouloir se suicider sans jamais y arriver puisqu’il ne peut pas mourir.

Etrange, ce roman est étrange. Autant la première partie, bien menée, est d’une facture fort classique, autant par la suite, ça décolle vraiment. En effet, au début, on a notre personnage principal qui nous raconte à la première personne du singulier sa vie et son enquête. Or, les flics déprimés, attirant tous les malheurs du monde sur sa tête, cela court les polars. Et dans le genre, il est bien difficile de faire mieux que Jack Taylor.

J’ai oublié de préciser que le premier chapitre nous décrit une des victimes avec tous les détails qui vont bien, et je dois dire que j’ai passé pas mal de paragraphes car je ne suis pas à l’aise avec ce genre de scènes gore. Pour finir la première partie, on arrive sur cette scène où Marco se retrouve à prendre Jennifer, pendue, dégoulinante de sang, dans ses bras, pour essayer de la sauver.

Puis on entame la deuxième partie (le livre en comporte cinq), et là, il m’a semblé que, avec l’apparition de Suicide Man, l’auteur se libérait. Les scènes sont mieux montées, Marco devient attachant, et surtout, l’humour devient très noir et très cynique. Même les personnages secondaires participent au délire, avec une mention spéciale pour le psychologue, fan de comics et qui passe ses séances à parler BD au lieu de soigner notre lieutenant de police.

Il semblerait que l’auteur ait eu besoin de ce super héros fantoche pour lâcher son intrigue, et se lâcher par la même occasion. Imaginez un instant un homme, affublé d’un T-shirt de Superman et d’un masque noir à la poursuite d’un assassin dans les rues de Lyon ! Dans cette partie là aussi, on se rend compte que les dialogues sont remarquablement faits, et que les scènes se suivent avec une logique et une vitesse telle, que quand on s’en rend compte, on a déjà tourné la dernière page.

C’est donc une excellente surprise que ce roman. Il possède ce petit grain de folie, ce petit quelque chose qui fait que l’on est accroché et qu’une fois pris dans l’engrenage, on a du mal à le refermer. Pour vous illustrer mon propos, j’ai lu d’une traite les 250 dernières pages, et je ne le regrette pas !

Ne ratez pas le coup de cœur de l’ami Claude et l’avis plus mitigé de Bobpolar.

Publicités

4 réflexions sur “ Un fantôme dans la tête de Alain Gagnol (Le Passeur Editeur) ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s