Une indiscrétion de Malvina Tedgui (Le Manuscrit)

Ce roman m’a été proposé par Valérie, que je remercie au passage. Cela va me donner l’occasion d’entrer dans l’univers d’un nouvel auteur. C’est un roman psychologique auquel on a à faire ici.

Rachel se repose au soleil quand elle reçoit la visite de son amie Blanche. Celle-ci a du mal à se remettre de la mort de son compagnon Pierre, et elle refait sa vie avec Ferdinand, policier de son état. D’ailleurs, elle est enceinte et se pose beaucoup de questions quant à son avenir avec Ferdinand. Celui-ci, d’origine paysanne, semble la laisser quelque peu de coté.

Rachel, qui est une psychologue, la rassure, lui demande d’être plus volontaire et de prendre en main sa vie. Les deux amies vont au restaurant, et en revenant, elles découvrent un spectacle aussi surprenant : Un enfant est emmailloté dans des bandelettes collées comme une momie. Mais qui peut bien faire subir une telle horreur à un enfant ?

A l’aide d’alcool dilué dans de l’huile d’olive, les deux amies enlèvent les bandelettes et découvrent une jeune fille, Margot. La mère de Margot a quant à elle été kidnappée. Un étrange mot l’accompagne : « De la part d’une vieille connaissance ». Le lendemain, une campagne diffamante l’accuse de trafic d’enfants. Rachel va devoir creuser son passé pour comprendre qui lui en veut.

En lisant ce roman, je me disais que c’est une vraie chance de pouvoir aborder des auteurs très différents les uns des autres. En effet, cela me permet, au delà des intrigues variées, d’apprécier la façon d’aborder un thème et la manière de dérouler une narration.

Malvina Tedgui est psychologue de formation. Forcément, ce roman est centré autour des personnages et de leur psychologie. Forcément, le rythme y est lent et il y a très peu d’action. En lisant ce roman, j’ai eu l’impression de voir les personnages allongés sur un divan pour discuter.

Tout ça pour dire que j’ai trouvé l’intrigue menée à l’ancienne (ce n’est pas un reproche), que les dialogues bien que plutôt bien faits sont un peu longuets, et j’aurais aimé quelques scènes qui bougent un peu ce qui aurait permis de relancer l’intérêt de la lecture que j’ai trouvé plutôt monotone. Ceci dit, si vous cherchez des romans sans violence avec des personnages vivants et bien dessinés, ce roman est pour vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s