Genesis de Karin Slaughter (Grasset)

C’est Stéphane Bourgoin, le célèbre criminologue français et Isabelle Longuet co-animatrice du site Au troisième œil, qui ont attiré mon attention sur ce roman, à coté duquel je serais sûrement passé. C’est un roman qui tient toutes ses promesses, un grand format qui mérite un succès grand public.

Judith, la soixantaine, rentre d’une soirée avec son mari Henry, avec lequel elle est mariée depuis quarante ans. Elle passe en revue sa vie, sa famille et divague lentement quand son mari fait un écart sur la route et qu’un choc vient frapper la voiture. Ils viennent d’écraser quelqu‘un ! Aux urgences de l’hôpital d’Atlanta, Sara Linton, ancienne médecin légiste de Grand County s’occupe d’une agente du Georgia Bureau of Investigation, Faith Mitchell, qui vient de faire une syncope. Elle est accompagnée par Will Trent son coéquipier. Sara examine les résultats des examens, et annonce à Faith qu’elle est enceinte et qu’elle est atteinte du diabète.

Les deux agents s’occupent ensuite de l’accidentée, et découvre un corps martyrisé, affamé, déshydraté, torturé pendant plusieurs jours, avec de nombreuses plaies infectées. Cette jeune femme, qui respire difficilement, semble prononcer son prénom : Anna. Will laisse alors Faith pour retourner sur les lieux de l’accident. En cherchant à passer au travers des forces de police locale, il trouve une caverne, cachée par une planche sous les feuillages. A l’intérieur, il trouve une incisive qui démontre qu’il y a eu une autre victime. Un peu plus loin, en effet, il découvre le corps d’une deuxième jeune femme, dans un arbre, morte.

Mais qui peut être sadique à ce point pour torturer des jeunes femmes pendant plusieurs jours, sans leur laisser ni à manger, ni à boire ? « Comment se fait-il que plus une femme est belle, plus le crime est atroce ? »

Voilà un roman qui porte bien son genre et qui le revendique : c’est un thriller, un pur thriller, un dur thriller ! Et je ne peux que reconnaître le talent de son auteur. Je ne suis pas fan de thriller, je n’aime pas les scènes violentes et sanglantes, mais je dois dire que toutes les recettes du thriller sont là, et c’est orchestré de main de maître. Amateurs de frissons, ne passez pas votre chemin.

Karin Slaughter parle de la violence faite aux femmes, elle parle du coté noir de l’âme humaine, et surtout, elle nous renvoie à notre désir de sang, en tant que voyeur. Je trouve qu’il y a quelque chose de malsain à lire ce genre de livre, à nous faire rentrer dans la peau des personnages et à nous montrer des tortures que seul un esprit totalement malade peut imaginer.

Et si le livre fonctionne si bien, c’est parce que Karin Slaughter décrit la psychologie de ses personnages avec force de détails, n’hésitant pas à parler de leur passé, de leur famille, de leurs relations. Cela peut paraître un peu long, parfois inutile, mais c’est pour mieux nous asséner un coup derrière la tête avec une scène choc. L’auteur est aussi douée pour les scènes intimistes, que les scènes de violence que les scènes de tension. Alors, oui, c’est un sacré pavé, j’ai sauté quelques passages trop violents (les autopsies), mais j’ai été ému par certains passages, j’ai frissonné avec Will dans la caverne, j’ai compati et j’ai été révolté devant cette violence ignoble. Parce que Karin Slaughter met beaucoup de cœur dans son livre, beaucoup de persuasion, beaucoup d’émotion, beaucoup de noirceur dans sa vision de notre société.

Si je peux regretter ce rythme inhérent au genre, d’alterner les scènes choc avec les scènes tranquilles, l’ensemble est tout de même une sacrée expérience, et en ce qui me concerne la découverte d’un auteur qui défend sa cause avec courage, et qui permet de remporter l’adhésion grâce à ses intrigues et son style convaincants. Si vous êtes amateurs du genre, celui-ci est à placer au dessus de la pile. Genesis est tout simplement impressionnant.

A noter que Karin Slaughter se bat pour la défense des libraires et des bibliothèques. Vous pouvez lire le détail chez Livresque du noir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s