Dérapages de Jean Pierre Ferrière (Noir Délire)

Je continue mon exploration du monde de Jean Pierre Ferrière, et cette fois ci, c’est son dernier livre en date, un recueil de nouvelles qui s’appelle Dérapages et qui est sorti aux éditions Noir Délire.

Dérapages :

Françoise Delmas, la quarantaine, vit sa petite vie routinière. Elle tient la caisse au bar Les camélias qui appartient à son mari. Un soir, un couple se dispute dans le bar et l’altercation se passe mal : l’homme gifle violemment la femme. Françoise va soigner la jeune femme et la raccompagner chez elle.

Elle apprend que la jeune femme molestée s’appelle Catherine Bouvier et son ex-amant Jean Marc. Catherine va montrer à Françoise qu’il y a autre chose dans la vie que la monotonie et la routine. Et Françoise va se découvrir, prendre sa vie en charge, devenir une femme libre, sans attaches. Mais jusqu’à quand ?

Retour à la nuit tombée :

Constance Berthier est veuve depuis longtemps maintenant. Elle vit recluse dans son appartement, et ressasse la perte de son fils, Philippe, disparu en montagne il y a cinq ans déjà. Soudain, un homme se présente à sa porte. C’est son fils ! Il a perdu la mémoire et se dit avoir été attiré par le quartier. Il retrouve les petits gestes, les petites habitudes qui font que Constance n’a plus de doutes. Son fils est revenu !

Quelque chose m’est arrivé dans le métro :

Murielle Casta aime le métropolitain, surtout pour exciter les hommes alentour avant de faire un scandale en public. C’est une joueuse légèrement inconsciente. Mais il ne faut pas jouer avec tout le monde.

Le passé décomposé :

Florence Arnal est une actrice à la retraite. En lisant le programme télé dans Télévogue, elle voit que l’on va diffuser La dame en mauve, une pièce de théâtre qu’elle a joué 16 ans auparavant. Son ami Stéphane, styliste de mode, va l’inviter ce soir là à manger. Elle va donc être obligé d’enregistrer son émission. Un bien pour un mal : elle aura ainsi le choix de la regarder ou pas !

Larmes du crime :

Valentine est en vacances avec ses enfants et la nounou aux bords de la mer. Vincent son mari est resté à Paris pour travailler. Elle va rencontrer un homme qui l’aime à la folie et sa vie va basculer.

Tranches de vie, instants présents. Jean Pierre Ferrière capte dans ces cinq morceaux de roman des portraits de femmes qui, un beau jour, vont basculer, changer pour faire autre chose. Comme ce sont des polars, écrits par un grand auteur les fins sont surprenantes et imaginatives. Toutes les qualités de cet auteur sont présentes : Un personnage attachant, un style fluide et qui parait évident pour le lecteur, une situation commune de la vie de tous les jours qui va basculer avec toujours beaucoup d’imagination et de créativité. Et ce que j’adore chez Jean Pierre Ferrière, c’est cet amour pour ses personnages. Il n’est jamais cruel, jamais méchant, il ne juge jamais, il conte et raconte de bonnes histoires. Je ne suis pas grand fan de nouvelles, mais j’ai trouvé ici 5 histoires qui auraient pu devenir des romans, qui pourraient devenir des films. Un pur plaisir de lecture que vous devriez découvrir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s