Canyon Creek de Alexis Aubenque (Toucan noir)

Il faut que tu lises la série River Falls ! C’est ce qu’on n’arrête pas de me dire. Et comme je suis d’un naturel rebelle, j’ai décidé de découvrir Alexis Aubenque avec son dernier roman en date Canyon Creek. Bingo, j’ai beaucoup aimé.

De nos jours, aux Etats-Unis, à Canyon Creek. Dans cette petite ville tranquille qui borde le célèbre canyon, des jeunes filles sont découvertes violées, tuées et jetées du haut de la falaise surplombant le canyon. Personne ne s’inquiète de ces cas, ce sont juste des latinos, probablement des immigrées, des prostituées assassinées par un client mécontent.

La sergente Suzie McNeill n’est pas de cet avis : elle est sure qu’un tueur en série rôde dans les parages de cette tranquille petite ville. Son père, Le sheriff McNeill ne veut pas entendre parler de cette théorie, et ses trois lieutenants Marcus, Parker et Spencer. Dans le cadre de sa formation, elle va passer dans l’équipe de chacun d’eux, et va continuer en sous main sa propre enquête.

A l’hopital de Canyon Creek, au même moment, Dale Turner se réveille d’un coma de quelques semaines. Il se réveille amnésique, et trouve Karen, psychologue, à son chevet. Petit à petit, il va découvrir son passé, celui d’un homme qui ne lui plait plus. Il va aussi interférer avec l’enquête sur les meurtres des jeunes filles latinos.

Je comprends, à la lecture de ce roman, pourquoi tant de lecteurs me l’ont conseillé. Son style est d’une fluidité exemplaire, centré sur les personnages. En fait, les dialogues alternent avec les pensées des personnages. C’est redoutablement efficace, et cela m’a permis de m’approprier les caractères de chacun, et de les suivre.

Si d’ailleurs les personnages sont clairement au centre de l’intrigue, j’ai juste un tout petit regret, c’est le fait que les paysages soient si peu décrits, qu’ils passent au second plan. En plus, avec les lieux choisis, il y avait de quoi faire. Mais c’est un bien petit reproche face au déroulement de l’histoire. Car tous les personnages vont se rencontrer, interférer, se perdre pour mieux se retrouver, dans une virevolte redoutablement orchestrée.

Car, en distillant quelques événements sans qu’on s’y attende, cela donne une envie de continuer, d’aller au bout. Car tous ont des secrets, pas forcément avouables, et cela donne, en parallèle de l’enquête des rebondissements fort agréables, tous axés sur les personnages, leur vie passée et présente, leur expérience. Clairement, c’est une lecture fort agréable, qui fait que je vous conseille de glisser dans vos valises ce Canyon Creek, d’autant plus que c’est un inédit, qu’il parait en format de poche et que donc c’est un très bon rapport qualité prix. De mon coté, il va falloir que je lise River Falls, et je vais vous dire, je les ai !

Publicités

Une réflexion sur « Canyon Creek de Alexis Aubenque (Toucan noir) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s