Madame Edouard / La nuit des coquelicots de Nadine Monfils (Belfond)

Quelle riche idée de rééditer les enquêtes du commissaire Léon, depuis longtemps épuisées, surtout depuis le succès des aventures de Mémé Cornemuse. Voici donc ses deux premières enquêtes.

Madame Edouard :

Imaginez un commissaire dont la passion est le tricot, passion qu’il est obligé de faire en cachette dans son bureau pour ne pas être ridicule auprès des collègues. Imaginez qu’il tricote pour son chien (ici c’est un gilet pour qu’il est moins froid), lequel chien s’appelle Babelutte du nom d’une spécialité belge et qu’il a les pattes arrières plus longues que celle de devant. Imaginez qu’il vive encore chez sa mère, alors qu’il a dépassé la quarantaine. Imaginez un travesti s’appelant Irma, et qui attend sa fille qui le connait sous le nom d’Edouard. Imaginez que l’on découvre des cadavres de jeunes femmes assassinées, enterrées au Père Lachaise, à coté de tombes de peintres célèbres. Le point commun de tous ces meurtres est qu’il manque aux cadavres le bras droit, sectionné au niveau du coude. Imaginez que sous vos yeux ébahis, cet univers inédit et baroque débarque dans votre salon pour le plaisir du polar comique.

La nuit des coquelicots :

Maura est une femme au foyer, qui s’ennuie. En fait, elle est malheureuse, sa vie de couple a perdu de son sel, et elle n’est plus la même depuis cet accident de voiture. En effet, avec ses amies Helena et Catherine, après une soirée arrosée, elles ont renversé et tuée une jeune fille de 6 ans qui allait cueillir des coquelicots pour sa mère. Elles ont fui, ne disant rien mais appelant trop tard les secours.

Les trois amies ne se rencontrent plus, jusqu’à ce que Maura se mette à recevoir des messages, puis un petit cercueil en bois, avec un coquelicot dedans. La tension va petit à petit monter et le commissaire Léon va devoir mettre son talent et son chien aux basques du maitre chanteur.

Mon avis :

Ceux qui ont adoré Les vacances d’un serial killer ou le récent La petite fêlée aux allumettes ne vont pas être surpris par ce recueil regroupant ces deux romans de Nadine Monfils. Ils vont se jeter dessus et leur plaisir va être complètement satisfait. Ceux qui ne connaissent pas Nadine Monfils vont pouvoir découvrir cette auteure à part, plein de qualités, qui fait vivre un univers décalé, toujours humoristique mais sans aucune méchanceté.

D’ailleurs, il est amusant de se dire que Nadine Monfils a connu un grand succès l’année dernière avec Les vacances d’un serial killer (qui sort ce mois ci chez Pocket) alors que tous les ingrédients étaient déjà là il y a plus de vingt ans. Car dans ces deux enquêtes, l’intrigue n’est pas vraiment ce qui compte. C’est bien mené, on découvre petit à petit le coupable, mais l’important est ailleurs.

Tout est dans les personnages, brossés à petits coups de pinceau, rendus vivants grâce à des dialogues qui sont de petits bijoux d’humour. Tout est dans les scènes si cocasses, que l’on a forcément le sourire, le rire par leur description minimaliste mais efficace. Tout est dans cette magie des dialogues, cette art de la répartie qui vous laisse pantois devant tant de bons mots, de bonnes répliques, de fous rires.

Et puis, Nadine Monfils entame le roman comme si on les connaissait depuis toujours. Elle force le lecteur à entrer dans son univers, sans temps mort. Elle aime ses personnages, c’est écrit avec tant d’amour, de douceur, même si on ne sait jamais qui va mourir à la page suivante. Bref, vous ne connaissez pas Nadine Monfils, mais courez vite en acheter un, c’est l’assurance de passer un excellent moment d’humour et de polar.

Il est à signaler que Les vacances d’un serial killer vient de sortir chez Pocket. Enfin, ne ratez pas dès le 8 novembre la sortie du deuxième volume des enquêtes du commissaire Léon (Il neige en enfer et Le silence des canaux). En 2013, nous aurons le droit à deux nouveaux volumes, et le dernier sortira en 2014. De quoi faire une belle collection.Vive l’humour !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s