L’écorcheur de Portland de James Hayman (Archipel)

Rien qu’à lire le titre, c’est un roman que je n’aurais pas ouvert. Mais par contre, je connais une spécialiste des thrillers et autres tueurs en série. Donc naturellement, je demande à Suzie si ça l’intéresse … et devinez quoi ? Voici son avis :

 Message personnel : Un grand merci à Suzie

Bonsoir amis lecteurs.

Me voici de retour pour vous parler de l’écorcheur de Portland de James Hayman sorti en poche aux éditions de l’Archipel dans la collection Archipoche. Ce roman a été déjà publié en grand format, en 2013,  sous le titre « Donne-moi ton cœur ».

Premier roman de James Hayman, ce livre est le premier d’une série consacrée à l’inspecteur McCabe. Deux autres titres existent en langue anglaise : « The chill of night » et « Darkness first ».

Contrairement à ce qu’on pourrait penser « l’écorcheur de Portland » ne concerne pas un écorcheur. Ce titre est un faux-ami. Son titre original est  » The cutting » qu’on pourrait traduire comme étant la  coupe, la découpe ou la greffe. Pas très vendeur comme titre. De plus, vous pourrez vous rendre compte que le meilleur titre est celui donné au grand format, même si celui-ci évoque plus un titre de romance de prime abord.

Me voici repartie dans le monde du thriller. En lisant la quatrième de couverture, le texte est particulièrement alléchant (enfin pour moi) : enlèvement et ablation d’organes voire d’autres choses également.

C’est une histoire à deux voix, enfin, je dirai plutôt à deux situations, c’est-à-dire qu’on se retrouve confronté à l’enquête proprement dite mais aussi à une autre situation que je vous laisse apprécier.

Le rythme de l’histoire est assez lent au début et il va crescendo pour accélérer sans perdre le lecteur dans les méandres de l’enquête. Au fur et à mesure de l’avancée de l’enquête, l’auteur va vous lancer des indices et des pistes supplémentaires qui vont complexifier le contexte. Ainsi, on se laisse prendre au jeu et, au bout de quelques chapitres, on a du mal à lâcher le livre (encore une fois, enfin c’est mon avis).

Le plus intéressant reste tout de même le personnage principal : l’inspecteur McCabe. Il est confronté aux problèmes liés à l’enquête mais aussi à des problèmes personnels qu’il n’a pas vraiment laissés derrière lui ou surmontés. On le sent hanté par ses fantômes même s’il essaie de faire face. C’est un personnage complexe, investi à 100% dans son métier mais pas que, avec une part obscure. J’ai hâte que les autres livres soient traduits. Les autres personnages ne sont pas en reste, on s’y attache et on aimerait connaitre leur histoire aussi.

J’espère que vous lirez cet auteur. Il est très prometteur. J’ai vraiment accroché à son style. Il a l’art d’allier l’utile à l’agréable dans cette histoire ainsi que d’autres petites choses. Foncez sur ce livre et, peut-être, voudriez-vous connaitre vous aussi et lire d’autres histoires avec l’inspecteur McCabe et son équipe.

Bonne lecture

 

Publicités

Une réflexion sur “ L’écorcheur de Portland de James Hayman (Archipel) ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s