Délivrance de Jussi Adler Olsen (Albin Michel)

Après Miséricorde et Profanation, Délivrance est la troisième enquête du trio Carl Morck,  Hafez El Assad et Rose la secrétaire. Mais je devrais plutôt dire duo, car Rose, dès le début du roman, est en colère de ne pouvoir poursuivre le décodage d’une mystérieuse lettre. Elle part donc et laisse sa place à sa sœur Yrsa, toute aussi déjantée. Ah, pardon, vous ne savez pas de quelle lettre je parle ?

A Wick, en Ecosse, une bouteille jetée à la mer atterrit entre les mains d’un policier qui, par inadvertance, va la laisser trainer sur un rebord de fenêtre. Sa remplaçante va ainsi en hériter et découvrir dans ladite bouteille, un message d’appel au secours, écrit avec du sang et en Danois. Après tant de temps, le message a été partiellement effacé, mais quelques lettres sont encore lisibles : Au secours !

Le message va donc arriver au Département V, celui dirigé par Carl Morck, dont la mission est de résoudre d’anciens dossiers pas encore classés. Carl n’y croit pas du tout, mais Hafez et Rose cherchent à résoudre ce puzzle. C’est lors d’une de leurs disputes que Rose décide de s’en aller, et de laisser sa place à Yrsa. Ils réalisent rapidement que le message a été écrit par un jeune garçon, enlevé avec son frère dans les années 90. Et il semble bien que le meurtrier soit encore en activité : deux enfants viennent d’être enlevés.

Déjà à la lecture de Miséricorde, j’avais beaucoup aimé la façon dont Jussi Adler Olsen avait de faire vivre ses personnages. C’est donc avec un énorme plaisir que j’ai retrouvé Carl et ses deux coéquipiers. Bien que je n’aie pas (encore) lu Profanation, les qualités de narration sont toujours aussi plaisantes. L’enquête avance lentement, certes, mais avec une rigueur et une application méthodique que le lecteur a l’impression de mener lui-même l’enquête.

L’aspect dont je ne me rappelle pas, ou qui est plus présent ici, c’est le décalage des situations et des dialogues dans l’équipe de Carl, qui font que le début du bouquin s’avale très vite avec un grand sourire aux lèvres. On retrouve aussi Carl, en proie avec ses démons (c’est quelqu’un qui n’a pas vraiment envie de travailler, qui est poussé par son équipe), et avec ses problèmes personnels (sa femme qui parle de revenir, son collègue et ami paraplégique qui débarque chez lui). Hafez s’avère, lui, plus mystérieux que jamais. On n’en saura pas plus sur ce syrien, mais quelques scènes laissent planer un brouillard quant à sa véritable identité et ses motivations et actions hors du travail. Il y a de quoi alimenter les prochaines enquêtes. Enfin, nous avons perdu Rose, mais on n’y a pas perdu au change. Yrsa, sa sœur jumelle, est tout aussi déchainée et déjantée. Les personnages étaient une des grandes qualités de Miséricorde, c’est encore une des forces de ce livre.

Et l’enquête, me direz-vous ? Certains pourront reprocher le rythme lent du livre, mais il faut plutôt ressortir la grande qualité de l’intrigue et sa parfaite logique. L’enquête avance avec une grande rigueur, et on n’y trouve aucun indice tombé du ciel. A tel point que l’on a l’impression de réaliser l’enquête avec Carl lui-même. La psychologie du tueur est de la même façon parfaitement analysée, grâce aux chapitres intercalés qui vont détailler à la fois son passé, ses actes présents et les personnes qui le rencontrent au jour le jour.

Cela donne un roman complet, exemplaire qui se positionne comme un roman promis à un grand succès public, ce qui est amplement mérité tant ce livre est passionnant et remarquablement bien fait. Indubitablement, Délivrance se positionne comme un divertissement haut de gamme en ce début d’année 2013.

A noter qie Miséricorde vient de sortir en version poche au Livre de poche.

Publicités

7 réflexions sur “ Délivrance de Jussi Adler Olsen (Albin Michel) ”

  1. Je viens de le terminer aussi. C’est un bon bouquin et cette tétralogie Olsienne est véritablement bien réussie. C’est très éprouvant, cette course poursuite sur les pas de cet illuminé de Dieu … A lire impérativement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s