Une terre d’ombre de Ron Rash (Seuil)

En ce qui concerne Ron Rash, pour moi, c’est un sans faute. Il a accumulé les romans (quatre en quatre ans publiés en France) en proposant des histoires alliant la force de l’histoire, les personnages forts et un style à la fois âpre et poétique.

1914, dans les chaînes de montagne Blue Ridge. La famille Shelton a acheté un petit vallon qui ne voit que rarement le soleil, et qui passe pour les habitants du coin comme maudit. A la mort de leurs parents, Laurel, la fille de la famille, tient la maison, jusqu’à ce que son frère Hank revienne de la Grande Guerre, auréolé de la Purple Heart, mais amputé de la main gauche. Laurel, qui posséde une tache de vin sur le visage, a pour sa part une réputation de sorcière et cela participe à leur mise à l’écart du village.

Au village, le centre de recrutement pour la guerre qui fait rage attise les passants. Chauncey Feyt fait tout son possible pour attirer de nouveaux volontaires. S’ils se sentent peu concernés, les habitants se sentent impliqués et lors du marché, il y a toujours une effervescence contre les ennemis du pays.

Un matin, Laurel entend une musique douce et poétique : c’est un chant de flûte. Un peu plus tard, elle voit un pauvre hère et sa naturelle bonté l’amène à l’héberger. Il s’avère que c’est lui qui joue de la flûte. Il porte un mot sur lui, qui indique qu’il est muet, qu’il s’appelle Walter, et qu’il habite New York. Son apparition dans ce coin reculé des Etats Unis va déclencher un drame …

Ron Rash a l’art de créer des intrigues simples qui ne peuvent qu’interpeler tout un chacun. Et une nouvelle fois, il fait mouche avec ce roman d’une beauté incroyable. Il arrive avec un style épuré mais brutal, à nous faire ressentir la beauté de la nature, la poésie des bois environnants, et la bêtise crasse des gens qui se laissent emporter par des notions de patriotisme à propos d’un conflit loin de chez eux. Ils entendent parler de choses qu’ils ne connaissent pas et croient dur comme fer la beauté de la guerre, la grandeur de s’enrôler pour aller faire la guerre et revenir en tant que héros.

On y trouve aussi la peur ancestrale des autres, leur réaction envers Laurel et Hank, qui habitent loin des autres, et qui donc, ne sont pas comme eux. Le déroulement du livre est inéluctable, mais encore plus dur et plus révoltant que ce que vous pouvez imaginer. On se laisse porter par cette histoire et la chute n’en est que plus violente et marquante.

Une nouvelle fois, Ron Rash nous écrit une formidable histoire, une histoire intemporelle, d’une grande simplicité et aussi d’une grande force. On a l’impression que tout est tellement facile à la lecture de Ron rash, tout semble évident, tant les personnages sont vivants, réels. Ce roman a été récompensé par le Grand Prix de la Littérature Policière 2014, et ce n’est que rendre justice à ce formidable écrivain qu’est Ron rash, et qui, jusqu’à maintenant, ne nous a donné à lire que de grands romans.

Publicités

10 réflexions sur “ Une terre d’ombre de Ron Rash (Seuil) ”

  1. Superbe article! Quand les grands esprie ce rencontre 😉 prochaine interview sur le blog du concierge: MR Ron Rash 😉 Bise en or et a Samedi et n’oublie pas ton balai 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s