Adieu de Jacques Expert (Livre de poche)

Adieu est un roman qui va me permettre de découvrir un nouvel auteur français et je dois dire que j’ai bien apprécié cette lecture au scenario implacable. Du pur plaisir pour ceux qui aiment se faire manipuler.

Ce roman se déroule entre 2001 et 2011, soit dix ans de la vie du commissaire Hervé Langelier. L’histoire commence en 2011, lors du pot de départ en retraite de Langelier. Il ne tient pas forcément à ce genre de cérémonie, mais tous ses anciens collègues sont présents pour fêter le départ d’un des enquêteurs les plus doués mais aussi les plus controversés. Après quelques coupes de champagne, il décide de raconter ses dix dernières années et surtout son enquête sur les meurtres de 2001.

Février 2001. Une femme et ses deux enfants sont découverts assassinés chez eux. La femme a été égorgée dans la cuisine et les enfants étouffés dans leur sommeil. On ne retrouve aucune trace du père. Au mois de mars 2001 un autre couple est retrouvé selon le même scenario se reproduit, une femme et trois enfants morts et pas de traces du mari. Puis la même chose se reproduit en avril et mai.

Alors que la police sous l’impulsion du chef de Langelier, Jean Louis Ferracci pense à un tueur en série, Langellier est persuadé, envers et contre tous, avoir affaire à un des pères qui a monté un scenario pour se débarrasser de sa famille. Si cela parait trop diabolique pour Ferracci, Langelier va se plonger dans cette hypothèse jusqu’à un dénouement à la fois inattendu et redoutablement bien construit.

Globalement, on peut diviser ce roman en deux parties, la première présentant les 4 meurtres de 2001 et l’enquête qui a suivi puis l’histoire racontée par Langelier sur dix années de sa vie à trouver et démontrer que son hypothèse est la bonne. Si la première partie est très détaillée et occupe un quart du livre, la deuxième partie est plus intéressante au sens où on entre dans la tête de cet homme qui va petit à petit s’enfoncer dans ses certitudes jusqu’à ne plus être objectif, jusqu’à la folie.

Car si la quatrième de couverture indique un duel entre Langelier et Ferracci, c’est surtout le personnage de Langelier qui occupe le devant de la scène, menant son équipe sur une de ses idées jusqu’à ce qu’il se retrouve petit à petit abandonné par tous, puis complètement isolé. Langelier va donc s’enfermer dans ses certitudes, et plonger dans les abimes de son esprit malade jusqu’à basculer dans une folie autodestructrice, juste pour se persuader qu’il a raison, qu’il est seul contre tous, et qu’il sera enfin reconnu pour ses mérites.

Langelier va tout perdre, aussi bien dans sa vie personnelle que professionnelle pour se consacrer à son enquête, découvrant au moindre indice tous les arguments pour étayer son hypothèse. On est loin des thrillers au rythme effréné, puisqu’il s’agit plutôt d’une enquête minutieuse consistant à assembler les pièces d’un puzzle, avec tout ce qu’il faut de fausses pistes et de témoignages subjectifs.

Et le lecteur que je suis va suivre le témoignage de Langelier page après page, en avalant tout ce qui est dit, en acceptant toutes les hypothèses avancées jusqu’à s’percevoir dans les dernières pages qu’il s’est bien fait manipuler. Et si parfois je peux regretter quelques longueurs, je dois avouer que le scenario de ce roman est bien construit et que l’on ressort de ce voyage dans un esprit malade avec la satisfaction d’avoir lu un bon roman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s