La chronique de Suzie : Broken de Karin Slaughter (Grasset)

Suzie est déjà venue nous rendre une visite sur Black Novel pour nous parler de ses lectures (nombreuses). Voici son avis sur le dernier roman de Karin Slaughter en date : Broken. Je lui laisse la parole :

Quel est le point commun entre une jeune veuve, un inspecteur alcoolique, une jeune inspectrice et un agent fédéral dyslexique? Ce sont les personnages du dernier ouvrage paru de Karin Slaughter, en attendant la sortie de son prochain livre au mois d’avril 2014 : Séduction.

N’ayant pas lu de bouquin de Karin Slaughter depuis longtemps, je me suis précipitée dessus. Le mot thriller, et en particulier, le thriller psychologique, est un de mes genres littéraires préférés.

Ce livre a deux axes de lectures différents.

Le premier est représenté par l’intrigue principale avec le présumé suicide de la jeune Allison. Présumé car il est assez difficile de se suicider en s’enfonçant un couteau dans la nuque et de le retirer pour tomber raide mort ensuite. La zombification n’étant pas le sujet du livre, on se retrouve donc confronté à un tueur et, peut-être, même à un tueur en série dont on ne comprend pas les mobiles. Cette série de meurtres va soulever une importante faille dans l’un des systèmes les plus lucratifs américains et pouvant générer des milliards de dollars.

Le second axe est relatif à une affaire s’étant déroulée plusieurs années plus tôt et qui s’est achevée par la mort du chef de police. Malgré le temps passé, les passions n’ont fait que s’exacerber entre les différents protagonistes et cela va éclater avec le retour de la veuve du défunt chef de police dans cette petite ville où elle ne voulait plus remettre les pieds. Du coup, on se retrouve face à un triangle entre la veuve, médecin légiste impliquée dans la résolution du présumé suicide, le vieil inspecteur alcoolique qui se retrouve chef de police mais qui ne veut pas de ce poste et la jeune inspectrice qui idolâtrait son défunt chef et qui est une des causes de sa mort. Par-dessus, vous rajoutez un agent fédéral qui va enquêter sur les mauvaises pratiques du poste de police tout en travaillant avec le médecin légiste et traînant derrière lui ses propres problèmes et complexes. Pour finir, vous saupoudrez d’un zeste d’un fantôme qui aurait dû pouvoir reposer en paix et d’un élément surprise. Tout ceci va mijoter, s’imbriquer et exploser en un feu d’artifice splendide et remettre les choses à leur place.

C’est une histoire très prenante aussi bien au niveau de la psychologie des personnages que de l’intrigue principale dont on comprend le dénouement à la fin, fin dont on ne pouvait pas se douter de mon point de vue. De plus, on s’attache à ces personnages, à leurs failles, leurs erreurs car ils lancent un écho dans lequel chacun d’entre nous pourrait se reconnaitre. Le pardon et la compréhension sont bien plus difficiles à accorder qu’on ne peut le penser. Enfin, le rythme du livre est assez rapide car l’intrigue ne dure que trois jours, ce qui est exceptionnel dans ce genre d’histoires. On peut même se demander si les personnages ont le temps de dormir. Mais, à la fin c’est vous qui aurez du mal à dormir car vous aurez du mal à lâcher cette histoire avant de connaitre la fin comme cela m’est arrivée. Laissez-vous enchanter par les mots de Karin Slaughter et vous évader vers cette petite ville, reine des faux-semblants. Bonne lecture.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s