Niglo de Jean Louis Nogaro (Coëtquen éditions)

Niglo, cela veut dire hérisson en langage gitan. Niglo, c’est l’occasion de découvrir un nouvel auteur. Et on se retrouve avec une intrigue policière menée par un groupe de trublions, qui sont journalistes et éditent une feuille de chou locale.

Ça commence par un casse. Ils sont trois, ils ont bien préparé leur coup. Il y a Imir qui avait repéré le distributeur de billets de banque. Bernard, dit le Nard, avait emprunté le camion grue et avait simulé toute la semaine des travaux dans la rue. Léon Farges dit le Barge avait eu l’idée d’arracher le distributeur et de récupérer l’argent. Imir lança la Dauphine à 100 à l’heure, le Barge à ses cotés, Le Nard rangeant les billets dans le sac. Quand une moto s’arrête à leur coté à un feu rouge, Imir envoie deux balles dans la tête du motard. La jeune passagère hurle, le Nard s’enfuit alors que les flics ouvrent le feu. La course poursuite s’engage, et se termine dans un véhicule. Imir s’enfuit alors que la voiture explose et prend feu, laissant un cadavre à son bord.

Trois ans plus tard, la fête du 14 juillet s’approche. A Latourbière-sous-Pilat, près de Saint Etienne, un camp de gitans vient d’être ouvert. L’accueil des premières caravanes est froid, la peur fait des ravages parmi les habitants, surtout quand on découvre le corps d’un gitan assassiné. La gendarmerie va essayer de trouver le ou les coupables et un groupuscule de journalistes locaux qui éditent Le vilain canard va mener leur enquête en parallèle.

Je dois avouer que j’ai été surpris. Surpris par la rapidité, surpris par le style, surpris par l’intrigue aussi. Le résumé que je viens de vous faire est contenu dans les vingt premières pages du roman ; cela vous donne une idée de la vitesse à laquelle avance le roman. Surpris par le style ensuite, car si l’intrigue se situe dans un village des environs de Saint Etienne, si de nombreux personnages apparaissent, l’auteur ne s’attarde pas ni sur les paysages, ni sur les psychologies, pour privilégier la vitesse et l’efficacité. Surpris par l’intrigue je fus, car je m’attendais à plus d’imprégnation dans la vie nomade des gens du voyage et que l’on se retrouve plutôt à suivre une petite bande bien sympathique de journalistes amateurs et indépendants.

Ils sont donc quatre, et veulent faire survivre la tradition des journalistes fouineurs, à la recherche de la vérité. Lucien, Lola, Lucile et Yvon vont donc se démener pour comprendre ce sac de nœuds. Leur jeunesse leur permet d’être inconscient et légèrement irresponsables mais en tous cas jamais prêts à vendre leur âme au nom de l’indépendance. Ils refusent les conclusions hâtives de la gendarmerie, et en cela, je trouve que les membres de la maréchaussée sont peints de façon un peu trop caricaturale. Par contre, en ce qui concerne l’intrigue, Jean Louis Nogaro s’amuse à brouiller les cartes, et dès que vous avez cru comprendre de quoi il retournait, il mélange les cartes pour rendre l’enquête encore plus complexe. Vous l’aurez compris, c’est un bon polar qu’il faut plutôt destiner aux amateurs de romans policiers et qui vous fera passer un bon moment, d’autant plus que la fin, la dernière page, est tout bonnement géniale.

Ne ratez pas le mot de l’auteur sur l’excellent site Livresque du noir qui finira par vous décider à acheter ce roman.

http://www.livresque-du-noir.fr/2014/03/niglo-par-jean-louis-nogaro/

Advertisements

3 réflexions sur “ Niglo de Jean Louis Nogaro (Coëtquen éditions) ”

      1. Pas grave, mais c’est la preuve que les deux mondes se mélangent puisque ils ont les mêmes mots (ou alors, les forains l’ont chipés aux manouches) 😀

        Enfin, Dreft, c’était un mont dont je connaissais la signification 😛

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s