Viens avec moi de Castle Freeman Jr. (Sonatine)

Outre le sujet indiqué sur la quatrième de couverture, qui m’a interpelé, le fait que ce soit le premier roman publié en France de Castle Freeman Jr. a beaucoup joué dans mon choix de lecture. En fait, Go With Me est le troisième roman de l’auteur. Ce roman, très court, est effectivement un roman noir rapide comme un coup de poing. Et comme la quatrième de couverture est très bien faite, j’ai joué au fainéant en la copiant. De toute façon, je n’aurais pas fait mieux pour résumer le sujet du livre.

Quatrième de couverture :

Dans les fins fonds désolés du Vermont, la jeune Lilian est devenue la cible de Blackway, le truand local. Son petit ami a préféré fuir, elle a décidé de rester. Bien résolue à affronter celui qui la harcèle. Alors que le shérif se révèle impuissant, Lilian se tourne vers un étrange cénacle. Sous la houlette de Whizzer, ancien bûcheron en chaise roulante, quelques originaux de la région se réunissent chaque jour dans une scierie désaffectée pour disserter en sirotant des bières. Devant la détermination de la jeune femme, Whizzer décide de l’aider en lui offrant les services de deux anges gardiens peu ordinaires : un vieillard malicieux, Lester, et un jeune garçon, Nate, plus baraqué que futé. Avec eux, Lilian se met à la recherche de Blackway dans les sombres forêts qui entourent la ville pour s’expliquer avec lui. De bar clandestin en repaire de camés, la journée qui s’annonce promet d’être mouvementée, l’affrontement final terrible.

Castle Freeman Jr. manie la langue et la narration avec une virtuosité rare, faisant de ce récit intense, qui se déroule sur quelques heures, une lecture inoubliable, aussi terrifiante que drôle. Le portrait qu’il dresse d’un Vermont sauvage et désolé, de la réalité violente et criminelle des régions les plus reculées de l’Amérique, marquera à coup sûr les esprits.

Castle Freeman Jr. est né au Texas. Écrivain, journaliste, essayiste, il habite dans le Vermont. Unanimement loué par la critique anglo-saxonne, Viens avec moi est son premier roman publié en France.

Mon avis :

La quatrième de couverture ne fait pas que résumer le sujet du livre, il donne un aperçu complet de son contenu. C’est donc un roman court, qui nous montre une sorte de chasse à l’homme, même si ce n’est pas une course poursuite. Nos trois compères Lester, Nate et Lilian vont donc arpenter les bas fonds du Vermont à la recherche d’un ancien adjoint du sheriff qui fait peur à tout le monde. Et il faut bien être trois pour en venir à bout.

On a donc droit à une sacrée galerie de personnages totalement frappés, que l’auteur va nous présenter succinctement de façon à ce que nous les imaginions physiquement. Car, tout le livre avance grâce aux dialogues, avec très peu de descriptions. En ce sens, c’est presque une pièce de Théâtre que Castle Freeman Jr. a écrit. Donc, cela se lit vite et il y a suffisamment de traits humoristiques pour que l’on prenne son pied. Il y a en fait dans ces dialogues le décalage que l’on peut trouver dans les films de Tarantino.

Intercalés entre chaque rencontre que font nos trois compères, on y trouve des scènes avec Whizzer qui commente ce qui vient de leur arriver, comme s’il était omniscient, ou comme s’il avait prévu ce qu’il allait leur arriver. Et je me pose la question si Castle Freeman Jr. n’a pas voulu dire que Whizzer se positionnait comme un Dieu qui voit tout, qui sait tout. Cela m’a aussi fait penser à En attendant Godot de Samuel Beckett.

Mais ne nous y trompons pas. Si ce roman n’est pas un chef d’œuvre à la hauteur de Godot, il n’en reste pas moins que c’est une lecture recommandable au sens où on passe du bon temps à le lire, et où on s’amuse beaucoup. En tous, cela vaut le coup d’être curieux pour découvrir ce qu’il y a derrière une couverture mystérieuse et très belle.

Ne ratez pas les avis de Claude , Yan et Unwalkers

Publicités

6 réflexions sur « Viens avec moi de Castle Freeman Jr. (Sonatine) »

      1. Ouf, j’ai eu peur ! Je pensais que tu voulais me montrer ta PAL, vilain coquin ! mdr

        Je vais attendre qu’il arrive chez mes bouquinistes, on en a plus pour ses sous… déjà qu’on n’en a pas de trop, de sous !!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s