Le chouchou du mois d’avril 2016

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’au mois d’avril, il y en a eu pour tous les goûts. Que ce soit en grand format ou en format poche, les chroniques que j’ai publiées ont balayé un large panel de genres. Comme dit mon marchand de primeurs sur le marché, faites votre choix. Alors, sur mon étal de ce mois d’avril, vous avez :

Les Oldies : Collabo-song de Jean Mazarin (Zulma). Situé dans le Paris occupé, ce polar de 200 pages nous propose un formidable portrait d’une jeune femme insouciante ou du moins qui veut le rester … jusqu’au final fantastique.

Le roman d’humour cynique : Elvis Cadillac King from Charleroi de Nadine Monfils (Fleuve éditions). Nadine Monfils abandonne Mémé Cornemuse pour un sosie d’Elvis Presley et on n’y perd pas au change.

Le roman d’humour en dessous de la ceinture : Jazz Band de Grégoire Lacroix (Flamant noir). Voilà une sacrée découverte en même temps qu’une sacrée bonne affaire, puisque ce roman est proposé à un prix modique pour deux aventures. Ce roman vous garantit plusieurs éclats de rire par page, c’est vous dire !

Le roman de course poursuite : Les rapaces de Thierry Brun (Le passage). D’une histoire de rédemption et de regrets, ce roman est une histoire poignante de la part d’un auteur dont j’adore le style et que je vous engage à découvrir.

Le roman policier qui flirte avec le fantastique : Le livre des âmes de James Oswald (Bragelonne). Cette deuxième enquête (et deuxième roman de l’auteur) est surprenant par sa maitrise de l’intrigue. J’aurais juste aimé que les aspects « fantastique » soient mieux intégrés dans l’histoire.

Le roman policier basé sur des rebondissements : L’étrange Halloween de M.Leo d’Olivier Kourilsky (Glyphe). Une nouvelle fois, Olivier Kourilsky nous surprend à plusieurs égards. D’une part, tout est maitrisé et en particulier les rebondissements et l’équilibre narration / dialogues. D’autre part, le plaisir de lecture est immense grâce aux nombreux rebondissements.

Le roman policier nordiste du sud : Vendetta chez les Chtis de Elena Piacentini (Ravet Anceau). Le troisième roman d’Elena Piacentini est, à mon avis, celui qui est le plus réussi. On découvre tout le potentiel à venir de cette auteure, en terme de psychologie des personnages et maitrise de l’intrigue.

Le roman policier thriller politique : Chrysalide de Jean Marc Demetz (Abysses éditions). Dans le mélange des genres, ce roman en est un exemple type ; A partir d’une enquête policière, sorte de course poursuite après un tueur en série, le roman s’étoffe et débouche sur des sujets qui font froid dans le dos. Une grande réussite.

Le roman de détective moderne : La ville des brumes de Sara Gran (Editions du Masque). La deuxième enquête de Claire DeWitt nous détaille deux enquêtes en parallèle mais surtout nous montre un personnage à la fois dur et fragile, vivant d’expédients pour oublier son passé et son présent. Extraordinaire.

Le titre de chouchou du mois d’avril 2016 revient donc à Rural noir de Benoit Minville (Gallimard), parce qu’il s’adresse à tout un chacun, à tous ceux qui ont connu une bande de copains, à tous ceux qui sont restés jeunes dans leur tête, et qui regardent leur adolescence avec un petit sourire satisfait ou triste. Et comme c’est très bien fait, il est naturel que ce titre lui revienne.

Je vous donne rendez vous le mois prochain. En attendant, n’oubliez pas le principal, lisez !

Advertisements

8 réflexions sur “ Le chouchou du mois d’avril 2016 ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s