De force de Karine Giebel

Editeur : Belfond

Karine Giebel change de boutique et passe de Fleuve Editions à Belfond. Pour autant, je retrouve toutes les qualités que j’aime chez cette auteure à savoir un thriller psychologique passionnant.

Maud Reynier promène son chien Charly aux abords de la propriété familiale, sur les hauteurs de Grasse. C’est la fin de journée et la luminosité baisse lentement. Un homme de grande taille l’aborde. Il connait son nom, semble même tout connaitre d’elle. Puis il devient agressif, assomme le chien. Il s’apprête même à la violer, quand un jogger s’arrête, se bat avec le colosse et arrive à le mettre en fuite.

L’homme providentiel, le sauveur, s’appelle Luc Garnier. Et par chance, il est gardien de sécurité dans un musée. Il raccompagne Maud chez elle et découvre qu’elle est la fille du célèbre chirurgien Armand Reynier, propriétaire de sa propre clinique, remarié avec une jeune femme Charlotte. Ce dernier lui propose de l’argent que Luc va refuser. Il n’a pas fait cela pour le fric, mais parce que son métier, c’est garde du corps.

Quelques jours plus tard, Armand Reynier reçoit une lettre de menace. Ayant peur pour sa fille, il contacte aussitôt Luc et lui demande de protéger sa fille. Luc lui demande de contacter la police, ce qu’Armand refuse catégoriquement. Luc est donc engagé à plein temps, et fait la connaissance de la cuisinière Amanda et du jardinier. Quand les menaces se font de plus en plus précises et que les sentiments s’en mêlent, la situation devient très rapidement compliquée et difficilement contrôlable.

J’avais déjà beaucoup aimé Le purgatoire des innocents, et j’ai entamé cette lecture en étant sur de passer un bon moment de lecture. Car Karine Giebel n’est pas n’importe qui, et est capable de construire une intrigue basée sur des psychologies de personnages fortes. Ce roman ne fait pas exception à la règle. On part d’une idée simple, classique, déjà traitée de nombreuses fois par le passé. On enferme tout ce joli monde dans une propriété. On dévoile petit à petit la psychologie des personnages, en parsemant de ci de là quelques rebondissements, jusqu’à un final … surprenant.

Si je trouve que ce roman n’est pas le meilleur de l’auteure, je dois dire qu’il est très agréable à lire, que c’est du très bon divertissement, et que, une fois de plus, on se laisse prendre au jeu, car j’ai l’impression que Karine Giebel joue avec ses lecteurs et que c’est une des raisons pour lesquelles elle a tant de succès (mérité). J’ajouterai juste qu’il y a beaucoup de dialogues, et que cela m’a donné l’impression que le roman aurait gagné en puissance et en efficacité avec quelques pages en moins.

Ceci dit, il est indéniable que c’est un roman maitrisé de A à Z et que c’est toujours un plaisir de se laisser emmener dans des histoires fouillées et étouffantes, un bon divertissement pour cet été, en somme.

 

Publicités

18 réflexions sur “ De force de Karine Giebel ”

    1. Je suis d’accord avec toi, Sam. Beaucoup d’avis mitigés voire négatifs pour un roman psychologique qui ne le mérite pas. C’est très bien fait, probablement pas le meilleur de karine Giebel, mais quel auteur peut rester à son summum à chaque livre ? C’est tout de même un excellent moment de lecture

      Aimé par 2 people

  1. Bonne journée Pierre,
    Je n’ai lu de Karine Giebel qu’un seul livre : Jusqu’à ce que la mort nous unisse. Et puis j’ai vu passer chez toi d’autres titres ainsi que via d’autres sites. Elle me tente. Je pense qu’après avoir terminé un excellent livre d’une nouvelle traduction, le premier tome d’une enquête qui s’appelle : Le dernier repos de Sarah de Robert Dugoni, je me pencherais bien sur un livre plus récent de Karine Giebel. Je verrai où le hasard me mène 🙂
    Pour les derniers de lus par moi, deux mauvais, et deux très bon, dont celui que je vais terminer. Après ?
    Il va faire trop chaud, donc un temps pour lire.
    Bonne journée fraîche comme tu le peux.
    Amitiés.

    J'aime

  2. Bonjour ! J’ai lu ce roman « De Force » de Karine Giebel qui était pour moi le premier de cette auteure. J’ai bien aimé l’histoire mais j’ai été déçu de découvrir 200 pages avant les retournements de situ

    J'aime

  3. J’ai été déçu de découvrir 200 pages avant les retournements de situations ! Je trouve qu’elle laisse trop d’indices… Les 50 dernières pages du livre sont très bien et je n’ai pas découvert le dernier twist final ! Donc, mon avis est mitigé 😉

    J'aime

    1. Effectivement, il y a des indices … mais quand même, c’était difficile de trouver les relations des 2 protagonistes (je n’en dis pas plus). Avis mitigé pour toi, soit. Je respecte. J’adore cette auteure et son art de construire ses huis-clos, surtout dans ses derniers. Comme je le dis, ce n’est probablement pas son meilleur. Mais quel plaisir de lecture tout de même !

      Aimé par 2 people

  4. Lu et aimé tous les romans que j’ai lu de cette auteure, qui a réussi à me mettre l’eau dans les yeux avec son « meurtres pour rédemption ».

    Il y avait des indices mais j’ai fermé mon esprit pour ne pas les voir et apprécier l’histoire toute entière. Je ne le fais pas toujours, mais vu les chroniques lues, je savais qu’il valait mieux ne pas faire marcher sa cervelle pour garder sa virginité ! 😉 La seule qu’il me reste… je sors !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s