Ma ZAD de Jean Bernard Pouy

Editeur : Gallimard – Série Noire

Dès le début de 2018, nous avons eu droit à un événement : le retour de Jean Bernard Pouy aux affaires. Pour ceux qui comme moi ont découvert son auteur dès ses débuts, ce roman ressemble beaucoup à une bouffée de nostalgie. Car Pouy a gardé toute sa verve dans cette intrigue plantée dans l’actualité.

Camille Destroit vit dans une ferme qu’il a hérité de ses parents, dans le Nord de la France, dans la région nouvellement nommée Les Hauts de France. Il est acheteur de produits bio pour le supermarché EcoBioPlus et a réussi à imposer de petits producteurs locaux pour la qualité de leurs produits. Cette semaine de mars allait tout chambouler dans sa vie de révolté.

Alors qu’il apporte son soutien à des ZADistes qui s’opposent à la construction d’entrepôts gigantesques dont le chantier est dirigé par la société Valter, il se fait arrêter par les flics lors de l’évacuation musclée de la ZAD. Après un interrogatoire (humoristique), il est libéré et rentre chez lui pour découvrir que son hangar est livré aux flammes, du probablement à un incendie criminel.

Le lendemain, le directeur d’EcoBioPlus lui annonce son licenciement, arguant qu’ils ne peuvent supporter quelqu’un qui a passé sa nuit au poste de police. Accessoirement, la société Valter est actionnaire du supermarché. Camille décide de partir en villégiature en Bretagne pour se changer les idées, recharger ses batteries et son taux d’alcool. Mais son retour dans le Nord ne va pas arranger ses affaires.

ZAD = Zone A Défendre. C’est une nouvelle mode, d’utiliser des termes militaires pour nommer des zones de manifestation avec occupation des lieux. Jean Bernard Pouy ne pouvait pas passer au travers, et utiliser ce sujet en trame de fond pour planter son personnage, qui ressemble finalement à tous ceux qui ont parcouru ses romans. Camille est un excellent mélange d’homme individuellement responsable, collectivement impliqué mais avant tout un révolté lucide. Sans vouloir être un justicier anonyme, il se croit investi d’une mission : aider les autres tant que ça n’empiète pas sur sa liberté de penser et d’agir.

Le roman est évidemment centré sur le personnage de Camille et propose (j’allais dire comme d’habitude) un ton cynique, relevant les travers que nous subissons tous les jours. C’est évidemment un énorme plaisir de suivre ses déambulations, et on le suit avec un sourire aux lèvres, mais aussi parfois en étant conscient du ridicule de certaines situations. C’est finalement par l’humour que passent le mieux les messages …

Jean Bernard Pouy n’a rien perdu de sa verve, ni de ses digressions et il ne se gêne pas pour nous asséner quelques vérités bien senties. Il n’a rien perdu non plus de son amour des mots, de son amour de la langue, jouant avec eux comme un équilibriste qui ne laisse jamais tomber ses anneaux. Et il nous fait partager son amour de la culture, pas celle des intellos, mais la culture populaire au rang de base du savoir.

Je vous l’avais dit : Jean Bernard Pouy est de retour … et il est en pleine forme. Il nous offre à nouveau un roman contemporain plein d’humour et de rythme, de vérités et de jeux de mots. Il ne reste plus qu’à espérer qu’il nous en écrive encore quelques autres, pour notre plus grand plaisir d’amateur de polars.

Ne ratez pas les avis de Claude, Yvan et Christophe Laurent

Publicités

Une réflexion sur « Ma ZAD de Jean Bernard Pouy »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.