La nuit des écluses de Bernard-Marie Garreau

Editeur : Envolume

Je vous propose la découverte d’un nouvel auteur et d’une petite maison d’édition, à travers un roman dont la trame est policière, et la forme littéraire. Amis de la littérature, ce roman est pour vous. Voici donc Un flic en soutane saison 3, le sous-titre de ce roman.

Nous sommes en 1969, à Sarveilles. Le père Jean est en pleine séance sportive : Sophie est en train de le menotter au lit. Le téléphone sonne et le réveille. Mais qui donc vient lui enlever un rêve aussi sympathique ? Une voix étouffée par un mouchoir lui annonce qu’il doit se rendre du coté de l’écluse et qu’il y trouvera des victimes de meurtre. Ayant fait durer l’appel plus de trois minutes, il va pouvoir demander à son ami le commissaire Marcel Durand de tracer l’appel.

En guide de victimes, ce sont bien deux corps qui attendent le Père Jean et le commissaire Marcel, un couple uni dans la mort, tué par balles. Juste à coté, il y a une cabane où habite un ivrogne du nom de Kaizer. Celui-ci, bien aviné, assure n’avoir rien entendu. L’autopsie des corps les laisse perplexe : les deux jeunes gens n’ont pas été tués au même moment, mais avec quelques heures d’écart.

Le titre pourrait faire penser à un épisode des Mystères de l’Ouest. Le personnage principal pourrait rappeler celui de Stanislas Petroski, Requiem. Et dans la présentation du livre, il y est fait mention de San Antonio. Il faut être clair, ce roman n’est pas un western, et si le personnage est bien un abbé, il est moins porté sur la gaudriole que Requiem. Enfin, en ce qui concerne la référence à San Antonio, la plume de l’auteur montre un véritable amour de la langue française et de l’argot.

L’une des grandes forces de ce roman, c’est de nous faire découvrir une enquête avec des personnages qui ont déjà connu deux épisodes précédents sans que l’on soit gêné ou déboussolé. On entre vite dans le vif du sujet et on a l’impression d’avoir toujours connu le Père Jean et Marcel. Quant à l’intrigue, elle est linéaire, faite d’allers-retours au gré des rencontre des personnages secondaires tous aussi farfelus les uns que les autres. Le final, avec les aveux du coupable donne un ton suranné à l’ambiance générale.

Pour les fans de romans policiers purs et durs, le scénario paraîtra léger. Par contre les amoureux de la langue française y trouveront leur compte. Cet auteur a une plume littéraire et très érudite. Il a l’art de parler culture, littérature et philosophie avec le recul et la dérision qu’il faut pour instruire en amusant. Agrémenté de mots d’argot, mais pas trop, cela donne une ambiance années 60-70 agréable. J’ai trouvé dans ce roman une filiation avec Franz Bartelt dans l’art de peindre des personnages décalés avec une plume explicite.

En termes d’érudition, nous allons croiser l’évocation d’Albert Camus, René Char, Paul Claudel ou même Astérix le Gaulois. Il y a des scènes de digression qui sont juste hilarantes, dont celle du cours de lettres qui tourne à la philosophie sur la vie. On y trouvera peu d’anticléricaux à Sarveilles, mais plutôt des originaux, qui vont faire avancer en vivant leur vie. Plus que pour l’intrigue, ce roman est destiné aux amoureux de la langue française.

Un diplôme d’assassin- un Flic en Soutane Saison 1

Litanies pour des Salauds – un Flic en Soutane Saison 2

 

Publicités

2 réflexions sur « La nuit des écluses de Bernard-Marie Garreau »

  1. Bonjour,

    Merci beaucoup pour cette critique. Je me réjouis de ce que vous ayez apprécié le livre à sa juste valeur. Je place l’auteur, très impliqué dans la promotion de son ouvrage et qui réalise nombre de signatures, en copie. Cordialement

    François SIROT [Éditions Envolume] + 33 (0)6 16 76 78 78

    ENVOLUME Des auteurs pour des lecteurs

    101 rue du Cherche-Midi 75006 Paris http://www.editionsenvolume facebook.com/EditionsEnvolume twitter.com/Envolumeditions Iinstagram.com/editions_envolume/

    >

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.