Un fruit amer de Nicolas Koch

Editeur : De Saxus Editions

La quatrième de couverture me tentait bien et après avoir rencontré brièvement l’auteur au Salon du Livre de Paris, je me devais de me faire ma propre opinion. Un fruit amer s’avère être un roman plein d’ambition et c’est une belle réussite.

Alabama, 1963. Depuis que Rosa Parks a refusé de céder sa place à un homme blanc dans un bus, de nombreuses revendications font rage aux Etats Unis. Les dernières manifestations à Birmingham ont été violentes, alors que les gens, noirs pour la plupart, demandaient pacifiquement plus de droits, plus d’égalité. Dans la ville de Woodbridge, en apparence, tout se passe bien, mais en réalité, les blancs ont instauré une violence latente qui obligent les noirs à rester dans leur quartier.

Ce matin-là, un corps de jeune fille blanche est retrouvé dans les bois qui entourent Woodbridge. Elle a été violée et battue à mort. Seules ses chaussures manquent à l’appel mais la cause de la mort est évidente. Le sheriff Conrad Francis Miller sait bien qu’il va avoir des problèmes, trouver un coupable (noir de préférence) pour éviter que la situation ne devienne intenable. Il doit agir vite aussi avant que la presse ne s’intéresse à ce cas.

Paul Wesley est journaliste dans le journal du coin, et s’occupe de faits divers. Il est un des premiers arrivés sur les lieux mais ne peut accéder à la scène du crime. Il ira voir le sheriff le lendemain, jour de l’autopsie pour en savoir plus. En rentrant chez lui, il trouve une lettre : Meredith Clarence lui dit qu’elle sait trop de choses et qu’elle se sent en danger de mort. Et si c’était son corps que l’on avait retrouvé, celui de la fille du plus grand entrepreneur de travaux publics du coin ?

Parfois, rencontrer l’auteur vous force à entamer la lecture de son livre plus rapidement que prévu. Nicolas Koch est historien de formation, et s’est intéressé à cette période des années 60 aux Etats Unis. Quand l’idée de ce roman a germé, il est devenu urgent pour lui de la coucher sur papier. Si la passion de l’auteur se trouve derrière chaque page, je trouve qu’il a bien réussi à se contenir pour se mettre en retrait d’une belle histoire fort bien racontée.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : ce roman n’est pas plat, et on y trouve certains discours où on ressent bien ce qui a passionné et passionne encore l’auteur : De quel droit se juge-t-on meilleur qu’un autre ? Qu’y a-t-il de plus ridicule que de croire que les Blancs sont supérieurs aux Noirs (ou à n’importe qui d’autre ?). Ici on plonge dès le premier chapitre dans un contexte lourd, explosif avec une situation qui ne demande qu’à dégénérer.

Au début du roman, on va être face à une dizaine de personnages, et il faudra un peu s’accrocher pour avancer sereinement dans l’histoire. C’est l’histoire de 20 à 30 pages pour bien placer chacun sur l’échiquier. Car après, la fluidité du style, sa simplicité, et l’enchaînement des situations et des réactions de chacun fait qu’il est bien difficile d’arrêter sa lecture. On ne va pas y trouver de personnage plus fort l’un que les autres, pas de situation extraordinaire, mais juste une narration magnifique d’une histoire à la fois belle et dramatique.

D’ailleurs, dans ce premier roman, on n’est pas forcément dans un polar avec ses codes et ses personnages stéréotypés. Tout y est mis au service de l’histoire. Je me demande même si les afficionados de polar ne vont pas y trouver un manque de force, de passion, de grandeur, d’ambiance. Pour moi, ce roman est à rapprocher des grands auteurs américains qui sont capables de raconter une grande et belle histoire en restant en retrait, au service de leur histoire. Pour un premier roman, c’est une superbe réussite. Et Nicolas Koch est un auteur à suivre.

Publicités

6 réflexions sur « Un fruit amer de Nicolas Koch »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.