Bilan 2019 et bonne année 2020

Voici une nouvelle année qui se termine, la dixième pour Black Novel, et il est temps de jeter un œil sur les lectures qui m’auront touché, enthousiasmé et enchanté. 2019 aura été une bonne année, avec cinq coups de cœur, et une très bonne année d’un point de vue littérature émotionnelle. Et si ce billet peut vous aider dans vos choix de lecture, cela me ravira, tant ma volonté de partage est plus que jamais entière.

Revenons un peu sur 2019, une bonne année en ce qui concerne mes lectures. Je ne peux que vous conseiller, si ce n’est déjà fait de vous pencher sur mes cinq coups de cœur, trois nouveautés et deux Oldies.

Né d’aucune femme de Franck Bouysse (Manufacture de livres) est un roman à part de la part d’un auteur à part. Franck Bouysse est probablement le plus grand styliste actuel, et ce roman mérite de figurer parmi les classiques de la littérature française, toutes époques confondues.

Zippo de Valentine Imhof (Editions du Rouergue) est seulement son deuxième roman noir mais il est d’une maîtrise folle. Surtout, Valentine a une plume unique, un ton tout à fait personnel. J’avais beaucoup aimé Par les rafales, son premier roman, j’ai adoré celui-ci. Vivement le prochain !

La frontière de Don Winslow (Harper & Collins) : La clôture de la trilogie sur la lutte de Art Keller contre le trafic de drogue prend fin avec ce dernier tome plus que jamais indispensable puisque l’auteur s’engage en décrivant le terrain mais aussi en proposant des solutions. Énorme trilogie à lire et relire. Indispensable.

J’aurais consacré mon année à la Série Noire, en hommage aussi à Claude Mesplède. Cela m’aura fait découvrir deux formidables polars, l’un de mes auteurs favoris Comment vivent les morts de Robin Cook (Gallimard) d’une émotion et d’une tristesse incommensurable et Le grossium de Stanley G. Crawford (Gallimard) une comédie débridée mais aussi une critique acerbe de la société de consommation.

Ce bilan ne serait pas complet sans ces romans qui m’ont ému, secoué, dérangé et qui laisseront des souvenirs illuminés. Il y en avait un peu plus d’une vingtaine et j’ai réduit leur nombre à 10, comme une sorte de Top10 qui se positionnent juste au pied du podium. Enfin, un peu plus que 10 … Disons un Top12. Allons-y !

Prémices de la chute de Frédéric Paulin (Agullo) : deuxième tome d’une trilogie sur le terrorisme aussi bien que le premier, il révèle aussi un formidable conteur. On attend avril 2020 avec impatience pour la clôture de la trilogie

Elle le gibier d’Elisa Vix (Editions du Rouergue) est un des romans dont on a trop peu parlé. Et pourtant, la souffrance au travail existe et quand elle est mise en mots comme ça, cela donne un excellent roman noir.

Et tout sera silence de Michel Moatti (HC éditions) : on pourrait dire que cet auteur est un de mes chouchous. Depuis son premier roman, Michel Moatti a fait son chemin, et il a trouvé dans le journalisme un vrai sujet d’actualité et de réflexion.

Après les chiens de Michèle Pedinielli (Editions de l’Aube) : voilà encore une auteure que je défends car son personnage de Diou est de ceux que l’on suivrait au bout du monde. Et quand l’intrigue est géniale, cela donne un polar extra.

Les yeux fumés de Nathalie Sauvagnac (Editions du Masque) est un de ces romans surprise que l’on découvre au hasard d’une conversation. Et on tombe sur un roman social lucide et qui sonne vrai. Deux bons ingrédients pour en faire un très bon roman.

Il était une fois dans l’Est d’Arpad Soltesz (Agullo) nous emmène dans les pays de l’Est et nous brosse la peinture d’un pays qui se noie dans la corruption et le crime. Le ton cynique et la chute grinçante le sortent du lot.

Je ne suis pas un monstre de Carme Chaparro (Plon) est encore un premier roman à classer plutôt dans les thrillers pour le sujet mais il développe des personnages fantastiques et possède une chute qui montre que les monstres ne sont pas ceux qu’on voit. Intelligent.

Point de fuite de Jeanne Desaubry (Ska / Horsain) : A partir d’un fait divers, Jeanne Desaubry nous brosse un formidable portrait de femme en détresse, tout en finesse et en émotion. Palme personnelle du roman le plus émouvant

La crête des damnés de Joe Meno (Agullo) : Quand un auteur doué revient sur les années d’adolescence, en 1990, et la difficulté de passer à l’âge adulte, quand il s’ouvre les veines pour écrire son livre, cela donne un roman énorme. Palme personnelle du roman culte

Francis Rissin de Martin Mongin (Editions Tusitala) : Quand une société part en vrille, les gens sont prêts à se raccrocher à n’importe quoi. Ce premier roman est d’une intelligence, d’une ambition et d’une inventivité rares auxquelles on ajoute une plume fantastique. Palme personnelle du premier roman.

En moi le venin de Philippe Hauret (Jigal) : Avec une intrigue simple et un style épuré, Philippe Hauret se permet une belle analyse de la société française. Il se rapproche de plus en plus de Thierry Jonquet.

Ma sœur, serial killeuse d’Oyinkan Braithwaite (Delcourt) : Encore un premier roman fantastique, avec un scénario d’enfer illustrant la loyauté familiale. Claude Le Nocher qui nous a quitté en février avait donné son dernier coup de cœur pour ce roman et je ne pouvais que lui rendre hommage.

Et pour 2020 ?

Chaque année, on prend plein de bonnes résolutions. Je viens de dépasser les 10 années d’existence, alors les résolutions, je les laisse un peu de coté. Ceci dit, je peux vous dévoiler ce qui vous attend.

Mes rubriques Oldies ont été consacrées à Rivages Noir en 2018, à la Série Noire en 2019. Ce sera le tour des éditions Points en 2020, l’occasion de fêter les 50 ans d’existence de cette collection, et les 40 ans de Points Policier.

Mes billets paraîtront toujours les mercredis et dimanches et seront toujours programmés à l’avance, ce qui est plus facile pour moi. Il y a peu de chances que j’aie le temps de publier un billet le vendredi … mais sait-on jamais ?

Je continuerai mes rubriques consacrées à des cycles, d’un coté le combat entre Bob Morane et l’Ombre Jaune ; de l’autre La compagnie des glaces dont je viens de finir l’acquisition et donc je vais pouvoir lire cette saga jusqu’au bout ! La rubrique Des poches pleines de poches sera encore au rendez-vous.

Il est fort probable que se créée une nouvelle rubrique où je chroniquerai des vieux romans issus de mes bibliothèques. Si vous avez des idées de nom, pour la rubrique, n’hésitez pas. Je pensais à Opération Liquidation Totale ou Opération Épuisement du Stock.

Et puis, et puis, peut-être que je me lancerai dans la lecture de tous les romans d’un auteur ou d’un héros … Et puis, et puis … peut-être …

Comme vous le voyez, ce ne sont pas les idées qui manquent.

Je tiens à remercier les auteurs avant tout, pour leur folie et leur passion de partager leurs histoires. Et un grand merci aux maisons d’édition et leurs attaché (e)s de presse qui sont toujours d’une grande gentillesse à mon égard.

J’en profite pour faire un gros poutou spécial 2020 à mes amis Bruno, Richard, Yvan, Jean le Belge, Vincent, Jeanne, Gégé. Et un énorme merci pour leurs chroniques tentatrices à l’Oncle Paul, Belette, Yan, Laulo, Nathalie et Jean-Marc, sans oublier les Unwalkers et Nyctalopes, les immanquables.

Il est temps pour moi de vous souhaiter une excellente année 2020, qu’elle vous apporte joie, bonheur, surprises et surtout plein de bonnes lectures. Et plus que jamais, n’oubliez pas le principal, lisez !

23 réflexions sur « Bilan 2019 et bonne année 2020 »

  1. Quelle belle année ! Avec comme lien entre nous cet inoubliable livre de Bouysse.
    Il faut que je lise Zippo. Dans ce que tu as adoré et que j’ai lu, il n’y a bien que le Carme Chaparro que je n’ai pas aimé.
    Bonne continuation, sur la voie qui est la tienne, reconnaissable entre mille !

    J'aime

    1. Je te souhaite une excellente année Titou. Pour Michel Moatti, soit tu commences par son cycle grand-breton, et donc par Retour à Whitechappel, soit tu attaques sa série sur Lynn la journaliste et tu dois lire Tu n’auras pas peur. Belle découverte.

      J'aime

  2. Merci Pierre pour ce bilan qui témoigne de ta passion de la lecture et de ton enthousiasme à nous la faire partager . Je vois que ton objectif pour 2020 est déjà bien défini et qu’il va surement aussi réjouir tout tes « groupies » dont je fais partie. Moi aussi je te souhaite à toi et ta famille mes meilleurs voeux de bonheur et sante. Et je nous souhaite de pouvoir encore apprécier tes analyses et commentaires pour les 10 prochaines années. Moi aussi j’ai encore des centaines de « Pépites oubliées » écrasées au fond de mes rayons et c’est de votre faute à vous mes blogueurs préférés qui m’apportez sans cesse l’envie de vous suivre dans vos découvertes toutes lectures cessantes.
    Amitiés

    Robert

    J'aime

  3. J’avais baptisé mon opération « je vide ma PAL Noire » (celle qui date) : « 20.000 lieues sous mes étagères » ! 😆

    J’ai lu « il était une fois… » et j’ai trouvé le roman un peu bordelique, j’ai mis un peu de temps pour m’y retrouver et puis après, oh putain ! Sonnée ! Là, je suis dans « cartel » et je suis en train de renifler de la bonne came.

    Le Robin Cook, je l’avais lu il y a quelques années. En version « Folio » et pas SN.

    J’ai pris quelques notes (comme si je n’avais rien à lire) et j’attends tes billets « plein de poussières » ! 😉

    J'aime

      1. Oui, je me doutais bien que Folio n’avait pas payé pour une nouvelle traduction 😆 Dommage, on perd peut-être un grand texte, la SN n’étant pas réputé pour ses traductions littérales ! 😆

        J’en suis à la page 500 et putain, j’ai du mal à décrocher ! Une tuerie !

        Bonne année à toi aussi, ma poule :p

        Aimé par 1 personne

  4. Bon dimanche Pierre,
    Mais, mais, quelles belles découvertes et de un, deux, et trois pour partager avec bonheur ce que tu mets dans tes chroniques et dont je m’inspire beaucoup. Quant à la « cave des livres » ou « bons crus de cave », c’est un peu long et puis ici dans le S.O, mimétisme oblige.
    Je n’ai pas encore lu « Frontière », il attend…. Youpee !!!! Sauf qu’entre-temps, tu avais mis sur ta table de nuit, un livre absolument magnifique d’une Américaine qui a conquis bien des lecteurs. J’ai eu la chance de choper le titre et là j’en suis au procès. J’ai triché et lu en diagonale. Il s’agit de Là où chantent les Écrevisses de Delia Owens. Un roman noir, et sombre, mais, mais ……quelle ode à la nature surtout et à cette petite fille abandonnée dans les marais de Caroline du Nord. Hier je me suis amusée à aller lire chez les Américains, les sujets, ce dont ils en parlent. Je cherchais, l’endroit sur la carte. Que nenni, il n’existe pas. Toutefois, il y a des marais à visiter. L’auteure a fait un tabac aux E.U avec ce livre, dont nous avons pu bénéficier de la traduction. Merci à toi, de l’avoir passé sur cette table, je le terminerai certainement aujourd’hui, avec une chute au final, et puis quelques maladresses concernant quelques cachettes. Un roman sur la différence, le rejet, toujours d’actualité, et la façon d’une belle revanche, cette petite est loin d’être idiote, cela aide 🙂
    Et c’est grâce à la lecture qu’elle survivra, et grandira…..etc…etc….Je ferai je pense une chronique pour ce livre tous publics. Triste, mais pas que ….comme disent les médias, brrkkk ! 😦
    Merci pour tes suggestions, dont certains livres restent en moi gravés dans ma mémoire, tant ils m’ont bouleversée.
    J’aime bien tes résolutions. Suis ton instinct, c’est le meilleure, la petite voix 😉
    Je regrette la disparition de Claude le Nocher. Et un grand merci à toi de m’avoir fait découvrir Claude Mesplède, dont j’ai acheté toutes les encyclopédies, avant que les prix ne montent encore ou qu’ils n’y en aient plus. De véritables références. Je crois que toi et belette vous citez un des auteurs Robin Cook dont je n’ai encore rien lu. ll y a tellement à découvrir.
    Je n’ai pas encore fait d’articles sur mon blog concernant la bonne année, je procrastine. Mes chroniques sont dans un bloc-notes, surtout quelques unes dont les livres apparaissent encore sur mon blog comme coup de cœur. J’ai lu tous les livres de Le Corre. Quant à Jacques Saussey, tout y est passé 😆 Jane Harper, et Johanna Gustawsson dont je viens de lire le dernier également. Le prochain sera peut-être le nouveau Pierre Lemaitre. Un Maurice Gouiran débuté sous le régime de Franco, dont je n’ai nullement oublié et ceci grâce à toi : l’Hiver des enfants volés, un bijou.
    Bonne lecture Pierre, bonne année à toi et tes proches. Que la santé vous guette à tous moments 😉 Hahaha ! Bein oui, vive l’instant présent et les petites ou grandes joies du quotidien. Je suis comme cette petite fille de ma dernière lecture en cours, si liée à la nature.
    Oui oui, encore bien des longueurs. Bisous Geneviève

    J'aime

    1. Salut Geneviève, bonne année à toi et bonnes lectures. Plein de projets à venir, c’est sur. Le plus dur va être de résister aux tentations des nouveautés. Mais une autre de mes résolutions est que si après 100 pages, je n’accroche pas, j’abandonne. Pour les écrevisses, je l’ai laissé tomber pour 3 raisons : la traduction est approximative avec des fautes de conjugaison; Le sujet est presque totalement dévoilé dans la quatrième de couverture; enfin, c’est tellement moins fort à tous points vue que My absolute darling de Gabriel Tallent. Du coup, à la benne et pas de billet. A bientôt et ne t’inquiète pas de la longueur de tes commentaires, j’adore ! BIZ

      J'aime

      1. My absolute Darling de Gabriel Tallent va devoir attirer toutes mes attentions. 😀
        Pour les cent premières pages tu as peut-être raison. Je n’ai pas de titre en tête pour le moment afin de détromper ce critère. Je lis souvent des livres au-delà de 350 pages et surtout davantage 🙃 👀 mon côté Néerlandais probablement 😅. Je vais donc replonger dans les marais en attendant d’aller voir ce titre que tu cites. A bientôt. 😊 Geneviève

        J'aime

  5. un gros poutou à toi aussi mon très cher ami et complice depuis près de dix ans ! cette année nous dérogerons à notre annuelle petit bouchon lyonnais, mais on s’y retrouvera l’année prochaine j’en suis sur. 10 ans, mon blog te suis de peu, il fera peau neuve en septembre. D’ici là, je compte bien partager avec toi de magnifiques lectures et que nous aurons l’occasion de rire ensemble ! 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.