Double Noir Saison 4

Claude Mesplède, le pape du polar, nous a quittés fin 2018 après s’être lancé dans une dernière aventure. L’association Nèfle Noire propose des nouvelles noires sous un format original (Format A6, c’est-à-dire tout petit, ça tient dans une poche de pantalon) à un prix tout aussi original (2€ !). Le contenu est aussi original, puisqu’il regroupe dans chaque volume 2 nouvelles, l’une écrite par un auteur classique, l’autre par un auteur contemporain. Ce qui veut dire que pour 2 euros, vous avez droit à une heure de lecture , mais essayez de proposer 2 nouvelles en 20 pages !)

Chaque année, nous avons donc droit à une série de nouvelles. La saison 1 se compose de 4 volumes (ou épisodes si on se réfère aux séries télévisées), La saison 2 en compte 5, comme la saison 3. La saison 4 comporte, elle, 4 volumes. Ah oui, j’ai oublié de vous dire : les frais d’envoi à partir de 4 livres sont de 4 euros ! C’est donné ! Franchement, parfois, je me demande pourquoi vous hésitez encore !

Ah oui, j’ai une question d’une petite dame au fond de la salle. Comment ? Où peut-on se procurer ces petits volumes au contenu aussi étonnant que formidable ? C’est simple : vous allez sur le site www.doublenoir.fr/, vous téléchargez le bon de commande, un petit chèque et hop ! L’affaire est conclue.

Donc, voici un petit aperçu des 8 nouvelles de la saison 4 :

Saison 4 – Episode 1

Tristan Bernard : L’alibi

Pierre-Louis Brond écrit à Maître Gévaudan, avocat à la cour d’appel de Paris. Etant d’un caractère fainéant, il a vite embrassé la carrière de voleur, d’abord avec deux comparses Henri et Jules, puis à son propre compte.

Ecrit simplement et respectant le format d’une lettre, Tristan Bernard nous raconte l’affaire de Pierre-Louis Brond, et comment il se juge innocent. Si cette nouvelle peut apparaître classique, bien que bien menée, la chute est d’un bon cynisme et je me demande si l’auteur ne veut pas critiquer la justice et les lois françaises.

Gilles Del Pappas : Le photographe

Pierre est photographe et passe l’hiver à Vars. Il a eu du mal à se faire accepter par les gens du cru, mais sa démonstration de force a payé. Sa vie va changer quand il rencontre Nora, la seule célibataire du coin.

Gilles Del Pappas, avec son style mâtiné d’expression du sud, nous raconte un polar sur la base d’une femme fatale et un passage de la vie d’un homme qui n’a rien à chercher ni rien à prouver. Une histoire gentillette avec un beau passage de stress dans la piscine.

Saison 4 – Episode 2

Karel Capek : La bonne aventure

En Angleterre, l’inspecteur Robert MacLeary est alerté par sa femme sur une mystérieuse Mme Myers, qui dirait la bonne aventure et qui serait en réalité une espionne. Il décide d’envoyer sa femme en éclaireur.

Karel Capek, le créateur du mot « robot » concocte une nouvelle judiciaire tout ce qu’il y a de plus classique et termine avec une chute fort drôle.

Yvon Coquil : Grizzly

Pillou est sur le piquet de grève quand on lui signale que Grizzly a été admis à l’hôpital. Grizzly, c’est celui qui lui a tout appris, une sorte de mentor. Alors, après avoir fourni des palettes à brûler pour les grévistes, il va le voir.

Je ne connaissais pas Yvon Coquil et je vais de ce pas m’enquérir de ses romans. Car derrière cette histoire simple, il ressort des flots d’émotions qui vous submergent jsuqu ‘à une chute cynique, juste comme il faut. Une vraie pépite.

Saison 4 – Episode 3

Alphonse Allais : Crime russe & Cruelle énigme

Ces deux nouvelles très courtes font montre d’une écriture somptueuse mais aussi d’un humour décalé et bien cynique. Que ce soit cette histoire d’assassin qui poignarde une vielle dame parce qu’elle est moche ou bien celle de cet homme qui écoute ses voisons à travers le mur mitoyen, ce sont deux superbes plaisirs.

Claude Amoz : Les pages déchirées

Une vieille dame voit un homme poignardé sur le trottoir. Si elle le pousse, il finira dans le caniveau. A coté de lui, repose un livre ouvert. Elle se souvient, quand elle était petite, que son père n’a jamais pu finir de lui lire l’Odyssée …

Cette nouvelle pleine de charme et de nostalgie a des accents de mystères mais aussi des promesses de caresses et de tendresses, pour mieux montrer l’amour des livres et des histoires fortes.

Saison 4 – Episode 4

Octave Mirbeau : Le Polonais & La chanson de Carmen

Ces deux nouvelles ont le point commun d’avoir une plume très littéraire. Le Polonais nous plonge chez un miséreux de la campagne qui chasse pour survivre. La chanson de Carmen, un conte à la manière d’Edgar Allan Poe, penche plus du coté du fantastique. Dans les deux cas, ce n’est pas pour la chute qu’on les lire, mais on appréciera la puissance d’évocation de la campagne et du psychisme humain.

Andreu Martin : Joyeux anniversaire

Se faire virer le jour de son anniversaire, ce n’est pas l’idéal. Alors, Santiago Lopez Casado, mécanicien dans un petit garage, noie son désespoir dans l’alcool, dans les petits bars des Las Ramblas. Sa rencontre avec un homme va modifier son destin, pour le pire.

Cette nouvelle bien noire va vous faire passer l’envie de boire un coup, tant l’immersion du lecteur est forte. Et la conclusion, violente et fatale, place cette histoire au rayon des très bons souvenirs.

Une réflexion sur « Double Noir Saison 4 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.