La compagnie des glaces tomes 15 et 16 de G-J. Arnaud

Editeur : French Pulp

Les éditions French Pulp ont décidé de rééditer la saga de science fiction de Georges-Jean Arnaud, en regroupant les romans par deux. Il s’agit, je crois, de la plus grande saga de science fiction jamais écrite puisqu’elle comporte 63 romans. Voici mon avis sur les tomes 15 et 16.

Terminus Amertume :

Lady Diana a décidé d’éliminer la Compagnie de la Banquise, dirigée par le Kid, pour mettre la main sur l’énergie qu’ils tirent du volcan Titan. Le conseiller du Kid reste neutre dans ce climat tendu, alors que Lien Rag a créé une nouvelle station, Terminus Amertume pour venir en aide à son ami le Kid. Le Kid, en proie aux attentats de la guilde des Harponneurs, commence à perdre la tête. Lady Diana envoie auprès de Lien Kruss, un espion, afin qu’il se rallie à elle, La guerre couve …

C’est un tome de bruit et de fureur qui, mettant en avant les personnages, visite avec succès tous les genres, de la géopolitique au roman de guerre, du roman d’espionnage au roman de suspense. C’est aussi un formidable exercice de stratégie militaire. Les chapitres alternent les points de vue à une vitesse folle et pour moi, c’est un des meilleurs tomes de la série, d’autant plus que la fin, ouverte et terrible, donne envie de se plonger dans la suite.

Les Brûleurs de banquise :

Lady Diana doit affronter sa première défaite après que le Kid ait fait brûler la banquise quand les troupes de la Panaméricaine roulaient dessus. Elle cherche à cacher les bâtiments engloutis à la presse et à oublier les navires et les poseuses de rail capturés par son ennemi. Elle veut se refaire, et engager la construction de voies vers l’ouest, vers la Compagnie du Mikado.

De son coté, le Kid ressort vainqueur et est traité comme un héros par ses troupes. De nouveaux moyens capturés à Lady Diana vont lui permettre de construire rapidement un accès à la Compagnie du Mikado.

Quant à Lien Rag, prisonnier rescapé, perdu au milieu de nulle part, il cherche à survivre et fait ce qu’il a toujours refusé : manger de la viande humaine et en utiliser pour alimenter les chaudières de son train en perdition. Mais il va se retrouver avec des rescapés comme lui dont il ne sait juger s’il peut en faire des alliés.

La guerre fait rage dans ce tome, entre Lady Diana qui veut faire oublier sa défaite et le Kid qui va chercher refuge auprès de son allié de jadis. L’intrigue est principalement divisée selon deux points de vue, la guerre d’un coté et la survie de Lien Rag de l’autre. Cela donne à cette histoire un rythme en dents de scie.

Les scènes de guerre sont conduites comme un véritable jeu de stratégie, chacun des protagonistes avançant ses pions tout en jouant de bluff pour tromper l’autre. Les scènes concernant Lien Rag sont plus calmes et font appel à toute l’imagination de l’auteur. Cela donne un mélange rythmé et très agréable, totalement maîtrisé.

6 réflexions sur « La compagnie des glaces tomes 15 et 16 de G-J. Arnaud »

  1. Bonsoir Pierre,
    J’ai en ce moment quelque peu calé dans mes lectures pour des raisons d’écritures personnelles. Je râle beaucoup, car dans la Compagnie des Glaces, dont j’ai pu acheter tous les livres, 4 histoires par tome, j’en suis au tome II, la partie, les otages de glace. Je n’ai rien oublié. Je reviendrai commenter lorsque j’aurai terminer les deux dernières histoires et tome II. J’ai même pu acheter le premier livre, de la période d’avant. Juin fut un mois de dépenses en livres. Ils sont là devant moi. J’ai terminé celui dont j’ai fait une chronique totale de ce professeur légiste. Il fait très chaud et je lis des écrits et des défis sur un site d’écriture. Cela m’a pris il y a une semaine et demie. Mon blog est en attente, il fait trop chaud et le virus ne m’incite pas du tout à planifier quoi que ce soit. J’attends septembre. Je n’ai donc pas lu ta chronique ce sera pour plus tard. 😊
    Bon courage pour la semaine à venir, je déteste cette chaleur. Et après ce seront les inondations et tous ces pauvres gens qui seront inondés parce que notre terre se plaint. A raison.
    Excuse ma morosité, c’est la chaleur. Bises et à plus tard. Geneviève

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.