La route coupée de Guillaume Desmurs

Editeur : Glénat

Avec La revanche des hauteurs, Guillaume Desmurs inaugurait une série de romans policiers humoristiques ayant pour cadre la station de ski de Pierres-Fortes. Je me suis beaucoup amusé l’année dernière avec cette lecture. La deuxième (més) aventure, La route coupée, est encore plus drôle !

Si vous n’avez pas lu le premier tome, l’auteur, ayant pensé à vous, présente ses trois personnages principaux dans le prologue. Et comme je suis gentil, je vous résume ça de suite. Alix est une jeune journaliste stagiaire à Savoie-Matin ; Marc-Antoine, médecin généraliste, ne fait pas de ski mais est venu avec sa femme avant de s’installer à Pierres-Fortes. Jean-Marc, directeur de l’office de tourisme, fait tout pour que rien ne se voie, afin de garder son Audi de fonction. La route coupée raconte la saison de ski suivant La revanche des hauteurs.

Alors qu’une tempête de neige s’abat sur Pierres-Fortes, les touristes se ruent par dizaines de milliers vers cette petite station de ski, en empruntant une minuscule départementale, engendrant des kilomètres de bouchon. Dans le sens inverse, Michael, le fils du maire, descend à bord du fourgon de convoyeur de fonds. Perpendiculairement au fourgon, une camionnette le percute, l’envoyant dans le ravin dans une belle double explosion. De l’autre coté de Pierres-Fortes, sous le poids de la neige, la montagne s’écroula en une impressionnante avalanche.

La saison s’annonce bien, les touristes affluent en masse et Jean-Marc a organisé les Rencontres internationales de la Bienveillance, qui bénéficiera de la présence de Jean-Christ, le gourou du yoga aux 800 000 fans sur You tube. Mais les pompiers s’aperçoivent qu’il n’y a plus d’argent dans le fourgon, et des cadavres commencent à faire leur apparition, plantés sur le bord de la route comme des fleurs.

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais personnellement, je ne passerai jamais mes vacances à Pierres-Fortes ; d’abord parce que je ne pars pas aux sports d’hiver, ensuite parce que le taux de mortalité y est trop élevé. Après les dizaines de morts lors du premier tome, voici une nouvelle série de corps qui parsèment la station de ski, sans aucun lien les uns avec les autres.

Par rapport au premier tome, déjà excellent et fort drôle, celui-ci relève le pari en nous proposant une enquête et donc une intrigue plus minutieuse. L’auteur passe d’un personnage à l’autre, sans que l’on se doute du (ou des) coupables, et la solution se révèle aussi logique qu’inattendue. Pour les amateurs de romans policiers, ce roman se situera au niveau de la très bonne surprise.

Dans le ton légèrement décalé, dans l’amoncellement de scènes logique, dans les remarques cyniques mais aussi cultivées et faisant appel à des références contemporaines, toujours dans le but de faire sourire voire rire. Les descriptions, les remarques doucement cyniques nous tirent toujours vers un humour intelligent, ne se gênant pas pour appuyer sur quelques travers de notre société.

J’ai trouvé ce deuxième tome plus drôle, plus minutieux mais aussi mieux mené, comme si l’auteur avait trouvé sa voie, sa voix dans la description d’un microcosme toujours plus ridicule alors qu’il représente bien les gens d’aujourd’hui obnubilés par les jeux vidéos, les réseaux sociaux et les scoops toujours plus sensationnels. Avec ce roman, Guillaume Desmurs démontre que c’est par l’humour que les messages passent le mieux, et je signe de suite pour les prochaines enquêtes d’Alix, Marc-Antoine et Jean-Marc.

Une réflexion sur « La route coupée de Guillaume Desmurs »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.