Colère jaune de Jérémy Bouquin

Editeur : Editions In8

Jérémy Bouquin écrit tant de livres que j’ai du mal à suivre le rythme de ses publications. Il s’intéresse ici au mouvement des Gilets Jaunes, qui a vu le jour à la fin de 2018, mais en le regardant de l’intérieur.

Sandrine Jasmin connait une vie de galère. Handicapée du dos, malgré les nombreuses opérations chirurgicales, elle ne trouve pas de travail et se retrouve à offrir des prestations de comptabilité aux commerçant, payées au noir. Cela suffit tout juste à payer le loyer ridicule de sa petite maison qui est dans un état lamentable, et à subvenir aux besoins de son fils adolescent Ghislain.

Au rond-point de Montrou, Georges s’apprête à déboucher une bouteille de rosé quand il voit arriver Sandrine. Il ne la connait pas mais sa sœur Marinette le rassure, leurs enfants sont scolarisés dans le même Lycée. Georges se donne à fond dans cette action de protestation ; il a même créé une page Facebook, les Gilets Jaunes de Montrou. Son credo est simple : Ras-le-bol des grandes villes, on oublie les campagnes.

En ce lundi 19 novembre 2018, on commence à parler du mouvement des Gilets Jaunes, à la radio et à la télévision, mouvement sans leader, sans revendication unique, si ce n’est une volonté de se faire entendre. Georges a ramené son barbecue ; dans son idée, cette occupation va durer et s’il le faut, ils resteront jour et nuit.

Jérémy Bouquin se saisit d’un fait de société qui a bouleversé les années 2018 et 2019, de sa création à sa pause, pour cause de pandémie, en passant par les actes de violence dans les grandes villes dont la capitale. A travers le personnage de Sandrine, il va nous montrer ses difficultés, sa vie de tous les jours, les dérives, les récupérations politiques, et les réactions de nos politiques.

Ce roman est extrêmement intelligent par le choix de sa narration. Il ne prend jamais parti, nous présente la situation, un certain nombre de personnages représentatifs de ce mouvement, et nous éclaire sur les difficultés rencontrées aujourd’hui par « le peuple d’en bas ». il se permettra même d’y insérer des scènes avec le député du département, qui est censé être notre représentant mais qui ne veut pas voir les gens, qui sont pourtant nos électeurs. Ce qui ne fait qu’appuyer ce que beaucoup pensent : nos hommes politiques entendent mais n’écoutent pas, et surtout, ils n’agissent pas.

Au-delà du contexte fort, Jérémy Bouquin se permet d’y insérer une histoire, celle de Sandrine, dont il nous apportera un éclairage à la fin du livre, en forme de conclusion, apportant un éclairage supplémentaire et essentiel sur la quantité de maux qui gangrène notre vie. Avec tous ses portraits de personnages cassés par le quotidien toujours plus dur, il élargit le spectre des problèmes, et propose une analyse remarquablement lucide sans jamais porter un jugement. Voici un roman fort instructif et remarquablement intelligent.

18 réflexions sur « Colère jaune de Jérémy Bouquin »

  1. Fatalement, quand on se nomme « Bouquins », on en écrit beaucoup 😆 (je sors).

    Je ne sais pas trop si j’ai envie de lire le mouvement vu de dedans… j’ai déjà tellement de choses à lire que je pense que je vais zapper, même si ça peut-être intéressant.

    Aimé par 1 personne

      1. Oh, tu sais, aujourd’hui, j’avais la tête dans le cul (et il était midi) : je vois une pub pour un événement et je dis à mon mari « je ne sais même à quelle commune ce code postal appartient » et là, il me regarde et me dit « ben c’est celui de notre commune »…. alors, niveau « percute », je pense que j’ai fais plus fort que du Roquefort ! 😆

        Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Pierre. Cela me tente. Sauf que ce sujet a tellement été détourné par les personnes que cela pouvaient arranger, que cela m’écœure vraiment. J’aime le mouvement à la base. Ensuite je n’ai jamais été sur place pour savoir qui et qui ? Grrrr ! Les médias ?
    Bises. Geneviève

    J'aime

    1. Salut Geneviève, Le roman de Jérémy nous place sur un rond-point, et évite bien des écueils. Il ne se veut pas un document racontant ce mouvement mais un vrai roman avec une vraie histoire et une fin très surprenante. N’hésite pas ! Biz

      Aimé par 1 personne

      1. Bonsoir Pierre. Merci pour ton avis. J’y réfléchis. La politique bof, quoique je viens de lire deux livres extraordinaires de Tom Rob Smith « Enfant44 » et « Kolyma », plongée en apnée dans le régime fin Stalinien et post Stalinien au-travers d’un personnage « programmé » à obéir aux ordres. Il me reste le troisième à lire. Une plongée dans cet univers où tout est manipulation, mensonge, oppression, chantage, au prix de bien des vies. Une plongée dans cet esprit formaté, très très bien décrite. Personnellement j’ai beaucoup aimé. Comme quoi ta suggestion pourrait aboutir. 😉
        Biz. Geneviève

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.