Le fric ou l’éternité de Paul Chazen

Editeur : Jigal

Jimmy Gallier, propriétaire des éditions Jigal, a pour habitude de nous dégotter de nouveaux auteurs du Noir. C’est toujours très intéressant de rester à l’affut de ces nouveautés, pleines de verve. Le roman de Paul Chazen est porteur de promesses à venir.

Quand un nait dans une cité, son avenir est tout tracé, devenir chômeur ou trimer toute sa vie dans des postes mal rémunérés. Socrate passe donc d’un petit boulot à l’autre et il vient de se faire virer, ce qui lui arrive pour la première fois. Quand il voit son père se tuer au travail, cela ne lui fait pas envie. Mais il n’a aucune idée de ce qu’il pourrait faire, sans pour autant subir sa vie.

Dans un bar, il rencontre Nino, un membre de la Famille. A force de discussions, ce dernier lui propose un travail très facile, éliminer quelqu’un mais il devra faire en sorte que cela ait l’air d’un accident. Après quelques journées de surveillance, quelques heures de réflexion, quelques minutes de réalisation, la mission est parfaitement réalisée. Socrate coupe le circuit de freinage, mais pas complètement, et le conducteur s’écrase dans un virage ; l’accident parfait.

A partir de ce moment là, Socrate devient l’exécuteur attitré de la Famille. Il ne ressent aucune émotion, n’a aucun remords, il débarrasse la surface de la Terre de quelques personnes comme d’autres vont au travail le matin. Quand la morale s’efface au profit de l’individualisme, le personnage présenté par Paul Chazen en devient le meilleur exemple.

Car derrière cette intrigue noire, se cache une vraie question. A partir du moment où on baisse le niveau de l’éducation au ras des pâquerettes, à partir du moment où on laisse trainer un brouillard sur les débouchés potentiels des jeunes, où on donne des titres pompeux à des postes que personne ne comprend, il devient impossible d’intéresser les jeunes au monde du travail.

Le contexte posé, Paul Chazen déroule son intrigue à partir de ce postulat, grossit un peu le trait, mais reste toujours juste dans son expression, extrêmement précis. Paul Chazen a voulu son roman comme un coup de poing, c’est un uppercut ; mais pas un uppercut dans le gras du bide, un direct au menton. Son style évite toute phrase superflue, pour n’en garder que la viande nécessaire autour de l’os.

Il est à noter que les têtes de chapitres sont extraites des 36 stratégies qui est un traité chinois qui décrit les ruses et les méthodes qui peuvent être utilisées pour l’emporter sur un adversaire. Le traité a probablement été écrit au cours de la dynastie Ming (de 1366 À 1610). Les stratagèmes sont applicables à une action militaire ou à un conflit de la vie quotidienne.

http://www.taopratique.fr/wp-content/uploads/Les_trente-six_strategies.pdf

Derrière ses atours de roman noir, ce petit roman laisse augurer de promesses intéressantes mais pose aussi de vraies questions quant à l’avenir sociétal, un sujet qui me passionne autant que la démographie ou la géopolitique, vous vous en doutez bien. Alors, Le fric ou l’éternité ? A vous de choisir, mais après avoir acheté ce roman !

Publicité

12 réflexions sur « Le fric ou l’éternité de Paul Chazen »

  1. Bonjour Pierre,
    Tu viens de me griller. Je termine ce matin ce livre qui m’a laissé une impression sensible à la tienne : il m’a plu, ton, sujet, forme, on tient, je crois, quelqu’un d’intéressant. Que dommage que Jigal ne puisse pas le suivre…
    Amitié.
    FB

    Aimé par 1 personne

    1. Salut François. Tu sais, mes billets sont programmés à l’avance (là, presque tout novembre est bouclé). Je suis obligé, je fais ça le week-end, car je n’ai pas le temps en semaine. Le malheureux hasard : ce billet sort le jour où Jigal ferme définitivement ses portes. Voilà, grande tristesse et grand merci à Jimmy pour tous les auteurs qu’il m’a fait découvrir. Amitiés

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.