Archives pour la catégorie Non classé

Dari Valko en BD !

Vous connaissez Dari Valko ?
Le héros de …
Eh bien, une campagne de financement participatif pour l’adaptation de ce personnage en bande dessinée est lancée. N’hésitez pas ! ça se passe ici : https://fr.ulule.com/dari-valko/
Vous pouvez aussi aller voir sur son site ici : http://darivalko.com/

En route pour 2016 !

Voilà, 2015 est finie. Voici donc une nouvelle année, après celle qui se termine et qui aura connu des événements dramatiques qui changeront notre vie à tous. D’habitude, je ne parle pas de l’actualité ; et pourtant, quand on se remémorera cette année 2015, ce sont bien ces attentats qui reviendront dans la mémoire collective. Alors, au moment de vous souhaiter à tous une bonne année et évidemment une bonne santé, je forme un vœu : Que tous les excités du bulbe nous laissent vivre en paix.

J’en profite aussi pour vous remercier, vous les fidèles, vous les passants sur ce blog qui viennent en balade, vous les amis blogueurs qui sont devenus des proches, vous les auteurs qui me font voyager dans ce formidable pays qui est votre imaginaire, vous les attachés de presse qui prennent soin de mon compte en banque, vous les éditeurs qui travaillez d’arrache-pied pour défendre la littérature, qu’elle soit blanche ou noire. Merci à tous pour ce que vous êtes, merci de me donner envie de continuer.

En 2015, j’aurais explosé mon compte de lectures (156 au total), mais j’aurais triché, puisque j’aurais repris mes lectures de Bandes Dessinées. Je me suis fait un plaisir, en relisant la série Top10 de Alan Moore qui est ressorti en intégrale. Et j’aurais découvert grâce à Jean-Marc et Gregory (qui se reconnaitra) Transmetropolitan de Warren Ellis dont j’aurais dévoré les 3 premières années. Je dois aussi ajouter la série Le tueur de Matz et Jacamon qui m’a énormément plue (Merci JEF) -ainsi que Holmes (1854/1891 ?) dont j’adore le mystère et l’ambiance.

Quand je me penche sur 2015, il y a des romans que je n’oublierai pas. Et je commencerai par mettre en avant ceux de mes auteurs fétiches : il y aura eu Arnaldur INDRIDASON avec Les nuits de Reykjavik (Métaillié) qui dégage un humanisme rare. Il y a bien sur le retour de James ELLROY avec Perfidia (Rivages), le retour du génie tant attendu dans une œuvre démesurée comme lui seul sait les faire. Il y a un des premiers romans de RJ.Ellory, Papillon de nuit (Sonatine) qui parle de la perte de l’innocence des Etats Unis, en même temps que celle de son personnage principal. Il y a la charge contre les média que nous a concotée Michael Mention dans Le carnaval des hyènes (Ombres Noires), qui est aussi réjouissant qu’il est féroce. Il y a enfin, Tant de chiens de Boris Quercia (Asphalte) qui est en train de se faire une place dans mon panthéon personnel, avec ses grandes charges émotionnelles.

Si j’ai cité cinq auteurs que j’adore, il est normal que je cite cinq auteurs que j’ai découverts, qui m’ont impressionné. Gilles Vincent que j’adore m’a mis KO avec Hyenae (Jigal) avec un roman si fort que c’en est inoubliable. Il y a parmi la nouvelle collection Neo Noir de Gallmeister le formidable L’enfer de Church Street de Jake HINKSON, un polar que Jim Thompson aurait pu écrire. Il y a Voici le temps des assassins de Gilles VERDET (JIgal), qui rend un bien bel hommage à Charles Baudelaire. Il y a Kelly BRAFFET qui avec Sauve toi ! (Rouergue) fouille les psychologies des jeunes américains délaissés dans un roman noir et désespéré. Il y a enfin André BLANC avec Violence d’état (JIgal) qui nous demande de garder les yeux ouverts, d’être moins crédule.

Permettez-moi, une nouvelle fois, de vous remercier et de vous souhaiter une excellente année 2016. Qu’elle vous apporte joie, sérénité, bonheur et plein de lectures coups de coeur. Et n’oubliez pas le principal, lisez !