Archives du mot-clé Inger Wolf

Noir septembre de Inger Wolf (Mirobole)

Avis aux amateurs de romans policiers !

Avis aux amateurs de romans Scandinaves !

Il va falloir que vous inscriviez un nouveau nom sur votre liste de noms d’auteurs déjà longue, car avec ce roman, Inger Wolf montre un savoir faire qui force le respect.

Dans un bois aux alentours de Århus, au Danemark, le corps nu d’une jeune femme assassinée est découvert. Ce qui attire l’œil au premier abord, c’est un bouquet de cigüe posé sur son ventre. Le médecin légiste va rapidement s’apercevoir qu’il y a des traces de sperme sur son ventre. Elle aurait donc été violée. Puis un nom apparait dans cette affaire : la victime s’appellerait Anna Kiehl.

C’est l’équipe de Daniel Trokic qui est en charge de l’affaire, et il accueille dans son service une nouvelle recrue en la personne de Lisa Kornelius, une transfuge du service informatique. Elle avait de plus en plus de mal à supporter la traque des malades sexuels et autres pédophiles. Daniel, de son coté, est d’origine croate mais parle peu de son passé. Il semble avoir tourné la page.

Plusieurs questions apparaissent dans cette affaire. Il semblerait que Anna soit rentrée chez elle, avant de ressortir pour être assassinée. Ensuite, le bouquet posé sur son ventre est en fait un bouquet de fleurs séchées. Enfin, Anna était étudiante et en contact avec un savant reconnu qui a disparu, Christoffer Holm.

Comme je le disais au dessus, c’est un roman policier dans la plus pure tradition que nous offre Inger Wolf. On va y trouver un assassinat, des mystères sur la scène du crime, de nombreuses pistes vont très vite s’ouvrir et l’enquête va être menée vite (le livre couvre huit jours d’enquête) et bien au milieu de questions bien difficiles à résoudre. On va y croiser des recherches sur des traitements médicaux contre la dépression, mais aussi des personnages mystérieux sans oublier une secte qui pourrait s’apparenter aux témoins de Jehovah.

Bref, les amateurs d’enquêtes à résoudre vont avoir du pain sur la planche. D’autant plus que Inger Wolf ne donne pas toutes ses pistes en même temps mais une par une. C’est classique, mais cela donne surtout une certaine logique à l’enquête. Et puis, les enquêteurs ont aussi leur part d’ombre, leur non-dit, qui laissent augurer d’autres épisodes que l’on aura plaisir à suivre.

Je tiens juste à signaler que si de nombreux auteurs scandinaves ont l’habitude de prendre leur temps pour placer leur intrigue et instaurer une ambiance, on est plutôt dans la rapidité ici. Les chapitres sont courts, cela va vite et cela donne surtout une lecture que l’on a envie de dévorer. Je trouve juste la traduction parfois un peu trop simpliste et j’aurais aimé un peu plus de subtilité dans les termes choisis. Par contre, la couverture est magnifique.

Mais ne boudons pas notre plaisir. Voici un nouveau personnage de flic à suivre, qui semble simple a priori mais qui cache bien des mystères qu’Inger Wolf saura, avec son grand talent nous dévoiler petit à petit. A suivre donc …