Nid de vipères de Edyr Augusto (Asphalte)

Etes-vous prêt pour une expérience ?

J’avais raté les deux précédents romans de cet auteur brésilien parce que … je ne sais pas. Celui-ci m’a été conseillé par Le Concierge Masqué. Et il avait raison, tant ce petit roman de 150 pages en vaut d’autres qui, sur le même sujet, en font 500 ! En fait, c’est à une véritable expérience que je vous convie, presque à un défi. Car je vais défendre ce roman que j’ai adoré, que je trouve fantastique.

Dans le quartier de Centre Architectural de Nazaré, il est presque minuit et les feux d’artifice vont bientôt se déclencher. Trois hommes sortent d’une voiture et entrent dans un immeuble. Ils pénètrent dans un appartement et assassinent la famille Pastri au complet. Les coups de feu se perdront dans le brouhaha des festivités.

A la terrasse d’un bar, Valdomiro, simple comptable, boit se bière. Trois hommes passent devant lui, et laissent tomber un porte-clés. Lui qui les collectionne, va le mettre dans sa poche. C’est aussi un arbitre de football amateur, où il oublie sa lâcheté naturelle, et grand fan de cinéma classique.

Autre temps, autre lieu. Il est l’amant de Pat Harrison, une rock-star internationale. Il doit prendre l’avion pour le Brésil et revenir dans son pays, le Brésil.

Les trois hommes ayant perpétré l’assassinat des Pastri s’arrêtent sur un parking. Une autre voiture arrive. Des hommes les exécutent.

Autre temps, Autre lieu. Les Pastri sont propriétaires d’une scierie à Castanhal. La famille est au complet, les deux enfants Alfredo et Isabela sont là. Wlamir Turvel débarque avec sa bande. Ils frappent le père, violent la mère devant les enfants … Jusqu’à ce que le père accepte de céder son exploitation à Wlamir.

Autre temps, autre lieu. Wlamir Turvel a bati sa fortune sur les biens des autres. Avec l’argent de la scierie, il a construit son empire de trafics. Drogue, prostitution, tout y passe. Il est devenu incontournable et a réussi à devenir gouverneur.

Voici un aperçu des premiers chapitres de ce roman, pas comme les autres. Les chapitres sont courts, très courts. Ils représentent tous une pièce du puzzle. Il n’y a aucune indication de temps, voire même de lieu. Le lecteur est amené à construire lui-même l’histoire, à reconstruire cette intrigue. Même la narration est sèche, les phrases sont courtes. Il n’y a pas de séparation dans les dialogues. Ils se suivent dans le même paragraphe. Là aussi, c’est le lecteur qui doit construire sa propre lecture.

Et vous savez quoi ? ça marche ! Quand je vous parlais d’expérience, je crois bien n’avoir jamais lu un roman aussi jusqu’au-boutiste dans sa forme, mais qui, malgré cela, fonctionne à merveille. C’est un roman étonnant, car, une fois accepté le jeu, on se retrouve avec une bombe à retardement entre les mains. Cela devient un véritable plaisir voire plus, une véritable drogue tant on a du plaisir à revenir sur les pages. On en vient même à relire certains passages tellement c’est bon.

Et cela ne s’arrête pas là. L’histoire, qui est la vengeance d’Isabela, n’est pas aussi simple que l’on croit. Le parcours de Wlamir est éloquent, la trajectoire d’Isabela terrible, les personnages secondaires nous mettant en face d’un dilemme : Peut-on aimer un seul de ces personnages, devant leur violence, leur lâcheté, leur égocentrisme, leur croisade sanglante ? Fichtre ! c’est un sacré bouquin, de ceux qui vous remuent, de ceux qui vous marquent, de ceux qu’on n’oublie pas, de ceux qu’on ne peut pas oublier.

Etes-vous prêt pour une expérience ?

Publicités

7 réflexions sur « Nid de vipères de Edyr Augusto (Asphalte) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s