Archives pour la catégorie Information du mardi

L’information du mardi : Les balais d’or 2016

Samedi dernier a eu lieu la remise des Balais d’or, à laquelle je n’ai pu assister … malheureusement.  Vous trouverez tous les détails sur l’excellent site du Concierge Masqué.  Cette année encore, ce sont encore des romans d’exception qui ont été récompensés et je vous en livre les lauréats :

Balai D’Or : Roger Jon Ellory avec Papillon de nuit (Sonatine), dont vous trouverez mon avis ici.

Papillon de nuit

Balai D’Argent : Sonja Delzongle avec Dust (Denoël)

dust

Balai de Bronze : Laurent Scalèse avec La Voie des âmes (Belfond)  dont vous trouverez mon avis ici.

La voie des âmes

Balai de la Découverte : Johana Gustawsson avec Block46 (Bragelonne) dont vous trouverez mon avis ici.

Block 46

Voici la photo des vainqueurs empruntée sur le site du concierge:

balais-2016

La sélection pour les Balais d’Or 2017 a déjà été faite, et les jurés sont en cours de lecture afin de choisir leurs favoris. Encore une fois, ce seront des romans passionnants venant des quatre coins du monde et dont vous devriez entendre parler sous peu.

Pour Noel, offrez des livres !

Pour faire suite à mon billet de la semaine dernière, voici quelques nouvelles idées de cadeaux. Je vous rappelle donc mes coups de cœur de l’année :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plusdeproblème.com de Fabrice Pichon (Lajouanie)

Fausse piste de James Crumley (Gallmeister)

Le condor de Stieg Holmas (Sonatine +)

Antonia de Gildas Girodeau (Au delà du raisonnable)

Rien ne se perd de Cloe Mehdi (Jigal)

Cartel de Don Winslow (Seuil)

Un avant-gout des anges de Philippe Setbon (Editions du Caïman)

Et n’oubliez pas le principal, lisez !

Offrez un livre pour Noel !

La fin de l’année approche et forcément, vous vous posez la question de ce que vous pourriez offrir à vos proches. Ne cherchez plus, cette année, offrez intelligent, offrez un livre !

Ça, c’est de l’entame, n’est-ce pas ? Je vous propose donc quelques idées de romans qui me tiennent à cœur et qui vont balayer différents styles :

scintillements

Scintillements d’Ayerdhal (Au diable vauvert)

Ce livre est un véritable recueil, puisqu’il regroupe toutes les nouvelles de l’auteur, soit une quarantaine, dont 10 inédites et 9 interviews.

On y trouve ainsi son premier texte coécrit avec son frère en 1986 pour un concours, jusqu’à sa dernière nouvelle écrite en 2015. Les thèmes de ces textes de science-fiction sont variés : écologie, politique, antiracisme, démocratie, féminisme, etc.

Note de l’éditeur :

Au total, c’est plus trente ans d’écriture qui témoignent de façon bouleversante d’une oeuvre définitive, d’un génie français d’une créativité inouïe, d’une énergie et d’une curiosité inépuisable, d’un engagement et de valeurs exemplaires.

Trente ans, le destin d’une étoile, comme Jacques Baudou l’avait qualifié dès son apparition, d’une comète qui changea tout si vite dans la SF française.

Dans toutes les époques et tous les genres, il brille : polar, SF de toute inspiration, contemporain… ces nouvelles de toutes les couleurs sont impressionnantes d’intelligence, de profondeur et de sense of wonder !

On y retrouvera les univers ou personnages de ses romans et ses grands thèmes, écologie, politique, antiracisme, démocratie, féminisme, et autant de personnages inoubliables que de textes.

Né en 1959 à Lyon, Ayerdhal a prématurément disparu au sommet de son art le 27 octobre 2015. Précurseur, il apparaît comme une comète dans la science-fiction française des années quatre-vingt, avec de somptueux space-operas qui marient génie du récit d’aventure et personnages inoubliables, intelligence bondissante et esprit libertaire. Ses lecteurs ne cesseront plus de le suivre. Au total, une œuvre fulgurante, vingt-cinq ans de fictions habitées de grandes questions : politique, écologie, racisme, féminisme, genre… Distingué par les prix Tour Eiffel de SF, Polar Michel Lebrun, Rosny aîné, Ozone, Bob Morane et, à titre posthume, du roman Gay, Ayerdhal a été lauréat à deux reprises du prix de l’Imaginaire et a reçu le prix Cyrano pour l’ensemble de son œuvre.

mortelles-primaires

Mortelles Primaires (Arcanes 17)

Dans le style humour noir, et pour ceux qui en ont marre des conneries qu’on nous raconte à la télé, voici un recueil de nouvelles collectives ayant pour cadre les primaires à gauche. Et si comme dans Le couperet de Donald Westlake, les candidats aux primaires étaient éliminés ? Moi, ça me fait rire !

Note de l’éditeur :

La gauche a disparu. Comme si un tueur en série effaçait systématiquement tous ses chefs et cheftaines ; en fait, tous ceux qui, peu ou prou, pourraient faire figure de présidentiables : Aubry, Autain, Cazeneuve, Chevènement, Cohn-Bendit, Duflot, El Khomri, Fabius, Filoche, Hamon, Hollande, Jospin, Laurent, Le Foll, Macron, Mélenchon, Poutou, Royal, Taubira, Touraine, Valls….

Le malfaisant signe ses forfaits d’un mystérieux 49-3. Que signifie cette hécatombe ? Une primaire sauvage ? Pourquoi ? Comment ? À lire avant le premier tour…

Vingt-deux auteur-e-s de polar mènent l’enquête : Eva ALMASSY, Diego ARRABAL, Laurence BIBERFELD, Antoine BLOCIER, Didier DAENINCKX, Dominique DELAHAYE, Gilles DEL PAPPAS, Jeanne DESAUBRY, Pierre DHARRÉVILLE, Pierre DOMENGES, Patrick FORT, Gildas GIRODEAU, Maurice GOUIRAN, Philippe MASSELOT, Jacques MONDOLONI, Chantal MONTELLIER, Max OBIONE, Philippe PATERNOLLI, Valerie DE SAINT DO, Gérard STREIFF, Marie-Pierre VIEU, Arnaud VIVIANT….

un jardin a la cour.indd

Un jardin à la cour de Abdel Hafed Benotman (Rivages)

D’un auteur que je regrette, voici un livre posthume que je ne peux que vous conseiller.

Note de l’éditeur :

Dans la veine de Eboueur sur échafaud, une autofiction décapante, drôle, et parfois poignante sur le milieu carcéral et les conditions dans lesquelles la justice est rendue. Dans ce livre posthume, Hafed Benotman s’affirme comme un polémiste au mauvais esprit salutaire et comme un créateur de langage aux intuitions fulgurantes.

Abdel Hafed Benotman est né en 1960. Il est de nationalité algérienne mais a toujours vécu en France. Il a fait un certain nombre de séjours en prison pour braquages. Il joue des petits rôles au cinéma et se consacre à l’écriture.

06

Terminus Elicius de Karine Giebel (Belfond)

Pour les fans de Karine Giebel et ils sont nombreux, Les éditions Belfond ressortent à bas prix son premier thriller que j’ai lu il y a bien longtemps. A l’époque, il était sorti aux éditions La vie du rail. Cette réédition est agrémentée d’une nouvelle inédite Aurore.

Note de l’éditeur :

Lettres d’amour d’un assassin…

« Ma chère Jeanne,

J’aimerais que vous m’aimiez comme je vous aime.

Mais, pour m’aimer, il vous faut me connaître.

Savoir ce que je suis… Certains diront un monstre.

D’autres chercheront des explications lointaines, surgies de mon passé.

Beaucoup jugeront, condamneront.

Mais qui comprendra vraiment ? Vous, je l’espère.

Hier soir, j’étais avec une autre femme que vous.

Mais je ne suis pas resté longtemps avec elle.

Juste le temps de la tuer… »

Mon petit commentaire :

Je vous souhaite à tous un joyeux Noel. Et je vous souhaite de recevoir pleins de livres. Et vous, si vous les offriez tous ? En tous cas, n’oubliez pas le principal, lisez !