Archives pour la catégorie Information du mardi

L’information du mardi : Faute de frappe

Ce billet n’est pas pour se plaindre des fautes de frappe qui se retrouvent de plus en plus dans les livres que nous avons entre nos mains, mais pour vous informer d’une nouvelle maison d’édition qui vient de naître.

Son nom, comme un clin d’œil, correspond parfaitement à son créateur Marc Falvo. Le père de Stan Kurtz, dont j’ai pu apprécier Nouvelle donne et Mister Iceberg, a décidé de donner le jour à un nouveau bébé : Faute de frappe. https://www.editionsfautedefrappe.fr/

Sur le site, on peut y lire :

Marc Falvo est un auteur lillois.

Après six ans dans l’édition traditionnelle et vingt romans publiés, il a décidé de s’écarter des modèles trop établis. Privilégier sa liberté et son désir d’innovation en créant les éditions Faute de frappe.

Depuis, il dort mieux.

Je vous recommande de les commander directement chez l’éditeur, puisque les frais de port ne sont que de 1 euro. Trois romans sont annoncés dans les prochaines semaines :

L’Autoroute de Michael Moslonka :

Ceci n’est pas une défaillance de votre esprit.

Ceci est autre chose.

En prenant la route ce jour-là, Camus entre quelque part. Il pénètre soudain la zone floue, crépusculaire, qui sépare l’angoisse de la démence. La réalité du surnaturel. Le cynisme de l’horreur. Et ça tombe bien, il lui reste une place côté passager…

L’autoroute, un road-tripes rock’n roll, un huis-clos à ciel ouvert qui sent l’hémoglobine fraîche et la tôle brûlante.

Roman déjanté à la limite de l’hallucination et de la folie pure, c’est la réédition d’un roman qui était paru aux éditions Fleur Sauvage sous le titre 666ème kilomètre, dont vous trouverez un avis éclairé chez Delphine : https://delphlabibliovore.blogspot.com/2017/04/michael-moslonka-666-e-kilometre.html

Ronit de Christophe Jean :

Que se passe-t-il quand je dors ?

Il se passe toi.

Parce que le récent deuil de son fils lui est insupportable, Ronit part. Seule. A la recherche de cet être disparu, qui doit bien l’attendre ailleurs, à travers les forêts et les mondes engloutis pour un voyage onirique, sauvage et lumineux.

Ronit, le récit d’une absence ravageuse.

Sortie officielle le 05/11/19

Disponible en avant-première sur notre boutique en ligne !

Noir de Marc Falvo :

Léonard et Franck, deux types à qui cette vie a fait le coup de la panne… La grosse. Celle qui vous laisse, hagard et titubant, sur le bord de la route.

Quatre ans plus tard, ils se retrouvent.

L’un sort de taule. L’autre y croupit encore. L’un tente de passer à autre chose. L’autre n’a rien oublié. Ensemble, ils vont vivre la plus longue des nuits sans lune.

Noir, un duel implacable. Un blues à deux voix sur fond d’anticipation.

Sortie officielle le 13/11/19

Disponible en avant-première sur notre boutique en ligne !

On en reparle bientôt …

Message de Jean-Jacques Reboux : le printemps Bénuchot

C’est l’histoire d’un type qui décide de ressusciter son roman (L’Esprit Bénuchot) jeté par la fenêtre par un éditeur maladroit en le vendant à la criée et en organisant un festival de rue.

Comme il est fauché, il retrousse ses manches et fait la manche…

Le Printemps bénuchot, 1er festival de littérature, street-art, musique et chansons aura lieu les 8-9 juin sur le canal Saint-Martin (Paris 10). On causera, on peindra, on chantera, et ce sera pas triste.

Si ce projet un peu fou vous intéresse et que vous avez un peu de blé, donnez. Si vous êtes fauché comme les blés, faites circuler la sébile. Si le projet ne vous intéresse pas, pardonnez le dérangement…

Vous pouvez aussi télécharger notre bel additif coloré de 48 pages « L’esprit bénuchot, la résurrection », c’est gratuit !

Merci infiniment.

Pour plus d’information le lien est celui-ci :
https://www.kisskissbankbank.com/de/projects/le-printemps-benuchot

 

Les Balais d’Or 2018 à Saint Malo

C’est le 8 décembre à 18H00 que seront remis les prix du Balais d’Or 2018, à Saint Malo au Grand Hôtel de Courtoisville, en collaboration avec la librairie L’étagère, 20 Rue Gustave Flaubert. C’est déjà la 8ème édition de ce prix qui récompense des romans qui, pour la plupart, n’ont jamais reçu aucun prix. Et à chaque fois, ce sont de formidables romans originaux qui ont été désignés par un jury de 13 lecteurs passionnés, autour de l’organisateur Richard Contin.

Malheureusement, je ne pourrais pas être sur place, mais je vous recommande chaudement cette cérémonie, simple et conviviale, qui vous permettra de rencontrer certains lauréats dont Johanna Gustawsson. Les lauréats de cette édition 2018 sont :

Balai d’Or : Mor de Johanna Gustawsson (Bragelonne éditions)

Mör : adj. fém. En suédois, signifie « tendre ». S’emploie pour parler de la viande.  Falkenberg, 16 juillet 2015. Sur les rives d’un lac, on retrouve le cadavre affreusement dépecé d’une femme. Ses seins, ses fesses, ses cuisses et ses hanches ont été amputés de plusieurs kilos de chair. Londres, le lendemain matin. La profileuse Emily Roy est appelée sur les lieux d’une disparition inquiétante : l’actrice Julianne Bell a été enlevée à l’aube, et ses chaussures ont été retrouvées à proximité de chez elle, emballées dans un sac de congélation. Ces deux crimes portent la signature de Richard Hemfield, le « tueur de Tower Hamlets », enfermé à perpétuité à l’hôpital psychiatrique de haute sécurité de Broadmoor. Dix ans plus tôt, il a été reconnu coupable du meurtre de six femmes et de celui de l’ancien compagnon de l’écrivaine Alexis Castells. Comment alors expliquer que ses crimes recommencent ?

Ne ratez pas l’Interview du Concierge Masqué : http://www.concierge-masque.com/2017/03/09/mme-johana-gustawsson-pour-son-roman-mor-chez-bragelonne-thriller/

Balai d’argent : Rouge armé de maxime Gillio (Ombres Noires)

Patricia, journaliste au Spiegel, enquête sur les personnes qui, dans les années soixante, ont fui l’Allemagne de l’Est au péril de leur vie. Inge est passée de l’autre côté du Mur quarante ans plus tôt et accepte de lui raconter son enfance, son arrivée à l’Ouest, son engagement…

Mais certains épisodes de la vie d’Inge confrontent Patricia à ses propres démons, à son errance.

Leur rencontre n’est pas le fruit du hasard.

Dans les méandres de la grande Histoire, victimes et bourreaux souvent se croisent. Ils ont la même discrétion, la même énergie à se faire oublier, mais aspirent rarement au pardon.

Ne ratez pas l’Interview du Concierge Masqué : http://www.concierge-masque.com/2017/02/02/rouge-arme-de-mr-maxime-gillio-chez-ombres-noires-editions/

Balai de bronze : Cyanure de Laurent Loison (Hugo & Cie)

Branle-bas de combat au 36, quai des Orfèvres. Toujours assisté de sa complice Emmanuelle de Quezac et du fi dèle capitaine Loïc Gerbaud, le célèbre et impétueux commissaire Florent Bargamont se trouve plongé dans une enquête explosive bien différente des habituelles scènes macabres qui sont sa spécialité.

Un ministre vient en effet d’être abattu par un sniper à plus de 1200 m. Sachant que seules une vingtaine de personnes au monde sont capables d’un tel exploit, et que le projectile était trempé dans du cyanure, commence alors la traque d’un criminel particulièrement doué et retors.

Les victimes se multiplient, sans aucun lien apparent et n’ayant pas toutes été traitées au cyanure. Balle ou carreau d’arbalète, la précision est inégalée. Ont-ils affaire à un ou plusieurs tueurs ? Un Guillaume Tell diaboliquement efficace se promène-il dans la nature?

Tandis que Barga doit faire face à de perturbantes révélations et se retrouve dans une tourmente personnelle qui le met K.O., les pistes s’entremêlent jusqu’au sommet de l’État, où le président de la République n’est peut-être pas seulement une cible.

Ne ratez pas l’Interview du Concierge Masqué : http://www.concierge-masque.com/2016/12/28/charade-de-mr-laurent-loison-chez-nouvelles-plumes-edition/

Balai de la découverte : Derniers jours à Alep de Guillaume Ramezi (French Pulp)

Mathias est un jeune cancérologue émérite. Cancérologue par vocation. Ce mal a emporté son père lorsqu’il était enfant. Seulement quand 25 ans plus tard, il voit apparaître le visage de son père sur une chaîne info, sa vie bascule. D’autant que l’homme est recherché pour terrorisme… Mathias se lance alors dans une traque hasardeuse pour retrouver son géniteur. Il ne peut se douter des dangers qui l’attendent. Il arrive au moment même où cette organisation s’apprête à semer la terreur sur l’Occident, à le mettre à ses pieds… Mathias aura-t-il le courage d’aller jusqu’au bout ? Saura-t-il affronter les secrets qu’il veut percer ?

Jusqu’où sont-ils prêts à aller pour instaurer la terreur ?

Ne ratez pas l’Interview du Concierge Masqué : http://www.concierge-masque.com/2018/02/13/derniers-jours-a-alep-de-mr-guillaume-ramezi-french-pulp-editions/

Balai de diamant : Phrom Thep de Marc Lasnier (Roman auto-édité)

Quand il s’est envolé pour la Thaïlande, Alain n’imaginait pas rencontrer Wannapa.

Voila peut-être le signe qu’il attendait…

Seulement, la jolie Thaïe semble écrasée par son passé.

Qui est cet inconnu qui la poursuit ?

Pourquoi est-elle en proie à des angoisses, de plus en plus envahissantes ?

Qui est vraiment la femme qu’Alain veut épouser ?

De Phuket aux frontières du Myanmar, il va remonter le fil du passé. Et découvrir, dans toute son horreur, la vérité.

Ne ratez pas l’Interview du Concierge Masqué : http://www.concierge-masque.com/2018/09/26/phrom-thep-de-mr-marc-lasnier-vainqueur-du-prix-du-balai-de-diamant-2018/

DDM THIERRY BORDAS TOULOUSE LE 11MAR2014 PORTRAIT DE CLAUDE MESPLEDE SPECIALISTE ET PAPE DU POLAR

Balai d’Honneur : Mr Claude Mesplède

Que puis-je dire sur Claude Mesplède ? Surnommé le Pape du Polar, il est une encyclopédie vivante. C’est quelqu’un que j’aime beaucoup, que j’adore et qui est toujours prêt à répondre à mes questions. Humble, disponible, bref, un super Monsieur.

Pour plus d’infos, je ne peux que vous conseiller d’aller lire l’article sur wikipedia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Mespl%C3%A8de

Pour terminer, je voudrais juste rendre un vibrant hommage à Richard Contin, le chef d’orchestre de ce prix sans qui il n’existerait pas. Richard, j’ai beaucoup de respect pour ce que tu fais. Chapeau Monsieur !