L’homme qui valait des milliards de François Darnaudet

Editeur : Wartberg

Collection : Zones noires

J’avais découvert François Darnaudet avec le formidable Autopsie d’un bouquiniste qui nous parlait d’une partie de la vie de Chester Himes. A nouveau, on retrouve tout le talent de cet auteur pour nous raconter une histoire basée sur les mathématiques, et en particulier sur les nombres premiers. Mais rassurez-vous ! il s’agit bel et bien d’un polar, d’un très bon polar même.

16 Juin 2016, Taussat. Jean-Claude Bauduer est un professeur de mathématiques de cinquante ans. Quand ses enfants avaient pris leur envol, sa femme avait aussi fait ses bagages. Il n’a pas cherché d’autre compagnie autre qu’une bouteille de Cragganmore, célèbre whisky écossais. D’un naturel agressif, bougon, limite anarchiste ses élèves du collège Bastiani vers Arcachon l’aiment bien. Alors tous les soirs, il écrit une ligne qui illustre sa journée dans un cahier qu’il a titré : Foaitrekhon.

Ce jour-là, Balthazar, le surdoué de la classe parle des sept problèmes mathématiques du Millénaire. Un milliardaire propose un million de dollars pour la résolution d’un de ces problèmes. Ce qui amuse Jean-Claude, c’est que l’un de ces problèmes fait référence à un de ses sujets de thèses. Mais c’est le problème sur les nombres premiers qui attirent son attention.

Paris. Kader est un jeune garçon doué en mathématiques et en informatique. Après être passé par France Telecom, il travaille maintenant à son compte et est payé par Euclhyde, une société qui lui demande d’espionner le Net et de lui signaler les matheux qui travaillent sur les problèmes du siècle, en les classant en trois catégories, des amateurs aux plus sérieux.

Bordeaux. Danassiev est un génie des maths, originaire d’Ukraine, promis à la médaille Fields. Il attend une livraison de la CAMIF. Quand il entend du bruit dans la rue, il va sur le balcon pour voir si c’est eux. Puis la porte sonne. Il ouvre et se retrouve face à deux gars qui le font passer par-dessus la rambarde du balcon.

Je pourrais continuer comme cela bien longtemps, puisque les chapitres se suivent à une vitesse folle, ne dépassant que rarement les 3 pages, et ajoutant sans cesse un rebondissement dans cette intrigue dingue. Et c’est amusant, car les mathématiques sont tout sauf une matière folle. Alors l’auteur va nous faire passer d’un personnage à l’autre avec une facilité qui force l’admiration pour un final sur des chapeaux de roue.

On ne s’ennuie pas, et je dirais même que l’on court avec l’auteur déguisé en professeur de mathématiques ronchon, qui nous assène des remarques fort bien vues sur l’état actuel de « l’Inéducation Nationale ». D’ailleurs, il nous précise en introduction de son roman que les nombres premiers étaient enseignés en 5ème dans les années 70 et qu’ils sont vus en spécialité mathématiques des terminales scientifiques. Avant de conclure, je cite : « Moins le savoir sera partagé et mieux se porteront les puissants ».

Avec un style simple mais efficace, avec un humour portant bien souvent sur du cynisme, ce roman s’avère très bien maitrisé et passionnant : Notre professeur va se lancer dans cette folle rechercher, résolution de problème avec une jolie collègue, avant de se rendre compte que cette solution est la base du cryptage des codes des cartes bleues. Finalement, on comprend mieux pourquoi tout le monde s’intéresse à la part du gâteau. Et François Darnaudet nous explique plein de choses sur les nombres premiers, sur les mathématiques, bien mieux que n’importe quel professeur. Cela en fait un excellent roman de divertissement mais aussi un roman intelligent qui rend intelligent.

Ne ratez pas l’excellent avis de l’oncle Paul

 

Advertisements

10 réflexions sur “ L’homme qui valait des milliards de François Darnaudet ”

  1. Bonsoir Pierre
    Excellent, excellent, c’est ton avis, c’est flatteur et je t’en remercie. J’ai fait ce que j’ai pu pour transmettre mon appréciation positive car depuis des années je suis François Darnaudet, au travers de ses romans, fantastiques et policiers, et à chaque fois je trouve qu’il s’améliore et propose des thèmes différents et intéressants à la fois qui n’ont pas toujours été explorés et exploités.
    Amitiés

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s