Le soldat désaccordé de Gilles Marchand

Editeur : Aux Forges de Vulcain

Attention, coup de cœur !

N’ayant jamais lu de roman de Gilles marchand, j’ai été surpris, très agréablement surpris par ce roman dont tant de collègues blogueurs ont parlé comme étant une des pépites de cette rentrée littéraire.

A l’amorce de la déclaration de guerre de 1914, le narrateur s’est empressé de s’engager pour aller combattre les ennemis d’outre-Rhin, et d’aller leur reprendre l’Alsace et la Lorraine. Personne ne s’attendait à ce que le conflit dure aussi longtemps, ni que cela se transforme en une telle boucherie. Pour le narrateur, sa guerre n’aura duré que quelques mois, après qu’il eut perdu une main lors de l’explosion d’un obus.

Il tient donc à démontrer à la société que malgré son handicap, il peut encore servir. Il s’oriente donc dans la recherche de disparus ou la réhabilitation de fusillés pour l’exemple. Cela le conduit à mener des enquêtes bien souvent compliquées, parcourant dans un premier temps le champ de bataille puis les hôpitaux ou bien les services administratifs de l’Armée, pour un salaire de misère.

Il revient sur l’affaire sur laquelle il aura passé le plus de temps. En 1925, madame Joplain le contacte, persuadée que son fils Emile est toujours vivant. Durant son enquête, il découvre Emile, jeune bourgeois issu d’une famille aisée et s’aperçoit qu’il s’est fiancé avec Lucie, une jeune alsacienne moins argentée. Notre enquêteur va donc découvrir une formidable histoire d’amour dans un contexte dramatique.

Quelle histoire ! Quel roman ! Quelle découverte ! je me suis lancé dans cette histoire sur la foi des billets que j’ai lus, et je l’ai avalé d’une traite. Cette histoire d’amour, plongée en plein milieu de l’horreur, racontée par un conteur qui sait faire ressentir ce qu’il vit, qui sait faire passer des messages, raconter des anecdotes qui rendent cette histoire vraie, vivante, prenante, immersive.

Après avoir tourné la dernière page, plusieurs impressions m’ont traversé l’esprit, à tel point que j’ai relu dans la foulée ce roman une deuxième fois. Cela ne m’était jamais arrivé, mais je voulais comprendre, mettre le doigt sur ce qui m’a emporté. Pour moi, tout tient dans cette faculté à écrire une sorte de témoignage avec moultes anecdotes finement placées, une vue subjective de la part du narrateur qui, par le fait que le déroulement ne soit pas linéaire, ajoute à la véracité du récit.

On apprécie d’autant plus ce roman, mené comme une course à énigmes, qu’il en dit beaucoup en 200 pages. Gilles Marchand vous ainsi nous faire visiter le front et les conditions inhumaines des soldats, mais aussi le travail des médecins et des infirmières ou même la vie loin de la guerre. Il aborde aussi la lutte des classes, le sort des Alsaciens qui passèrent de Français à Allemand en subissant la méfiance des deux camps. Mais il en ressort aussi et surtout l’absurdité de cette guerre, ce qui en fait un plaidoyer antimilitariste.

Soutenu par une histoire magnifique, histoire d’amour dramatique agrémentée de légendes de la Fille de la Lune, l’auteur passe de descriptions courtes et horriblement évocatrices à de la pure poésie ; De l’art d’adapter son style à son histoire. Tant de blogueurs ont chanté les louanges de ce roman ; ils ont raison, ce roman fait partie des incontournables lectures de cette rentrée littéraire 2022, un roman juste magnifique.

Coup de cœur, je vous dis !

Publicité

3 réflexions sur « Le soldat désaccordé de Gilles Marchand »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.